"Nos droits peuvent disparaitre complètement, il ne faut jamais se dire que tout va bien" : bientôt un centre LGBTI+ à Limoges

Le collectif Lim'Bow, qui lutte contre les LGBTphobies depuis une dizaine d'années à Limoges, souhaite créer en 2024 le premier centre LGBTI+ du Limousin.

Dans son dernier rapport sur les LGBTIphobies, qui s’appuie sur les données statistiques de 2022, l’association SOS Homophobie révèle que le nombre d’actes homophobes (agressions physiques ou verbales, discriminations, harcèlement…) a augmenté de 28%. Face à ce constat, les associations ou collectifs qui défendent les droits des personnes LGBTI+ restent mobilisés. 

Les droits LGBTI+ peuvent être en danger. On le voit bien avec la montée des extrêmes partout autour de nous en Europe et puis on ne sait pas ce qui nous attend en France (…) Nos droits peuvent disparaitre complètement, il ne faut jamais se dire que tout va bien, jamais.

Andrée Carment

Chargée de communication du collectif Lim’Bow

Le collectif Lim'Bow

Créé il y a une dizaine d’années à Limoges, le collectif Lim’Bow regroupe aujourd’hui une vingtaine d’associations dont Entraide, Passage à gays, Pas sage, Le Refuge, les Affolées de la Frange. Ce collectif met en place des actions de sensibilisation, d’information et de revendication auprès du grand public, des politiques, des médias et en milieu scolaire. Depuis deux ans, il organise la Marche des fiertés qui réunit plusieurs milliers de personnes en septembre dans les rues limougeaudes.

En septembre dernier, le collectif a été reconnu d’utilité publique. Une reconnaissance qui lui ouvre de nouveaux avantages. « Désormais, une partie des dons que nous font les personnes peut être déduite des impôts », explique Evelyne Sagnet, la trésorière de Lim’Bow.

Un centre LGBTI+ à Limoges

Fort de ce nouveau statut, le collectif souhaite pour 2024 créer un centre LGBTI+. Ce lieu permettra d’accueillir, d’accompagner et d’aider les personnes LGBTI+, leurs parents et les personnes transgenres.

Ça manque beaucoup ici. Car en Limousin, il n’y a rien pour se retrouver ou échanger. Notre idée, c’est de faire un vrai lieu de vie, avec un coin où l'on pourra prendre un petit café, et un espace suffisamment grand pour accueillir aussi des concerts, des réunions et une sorte de CDI où l’on trouvera des livres et des documentations.

Evelyne Sagnet

Trésorière du collectif Lim'Bow

Ce lieu, le premier en Limousin, sera partagé avec d’autres associations (la Maison de l’Europe, le Planning familial, l’UNASS, Info jeunes). Le collectif recherche donc un local d’environ 600 m² à louer à Limoges.

Pour ce projet, l’association a besoin de rassembler environ 150 000€. Elle a donc ouvert une campagne de dons et de mécénats et fait une demande de subventions auprès de la Délégation interministérielle de Lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH).

En Nouvelle-Aquitaine, il n’existe pour l’instant que deux centres LGBTI+, l’un à Bordeaux (le Girofard) et l’autre Poitou-Charentes (ADHEOS).