• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Opéra Kids : des enfants de Limoges en représentation

© France 3 Limousin
© France 3 Limousin

"Die tote Satdt", La ville morte, c'est l'oeuvre que vous pourrez découvrir les 25 et 27 janvier 2019 à l'opéra de Limoges. Particularité : des enfants de plusieurs quartiers de Limoges font partie du spectacle dans le cadre d'Opéra Kids. 

Par Hélène Abalo

Ils sont une vingtaine sur scène. Des enfants-fantômes, venus hanter la mémoire du personnage principal. Ces enfants, issus de plusieurs quartiers de Limoges se sont engagé dans l'opération "Opéra Kids", lancée en décembre 2017 en partenariat avec France 3 Nouvelle-Aquitaine. Jusqu'en 2020, il s'agit de tisser du lien social et humain auprès de ce jeune public, issu principalement des quartiers prioritaires de la ville et de son agglomération. 

Ces enfants sont donc particulièrement impliqués pour jouer sur scène. Ils découvrent l'envers du décor, la musique, le chant et le trac ! 

Matthias affiche un bel enthousiasme : 

On est des sortes de fantômes qui sont dans le rêve du personnage principal. C'est marrant de jouer des morts, même sans savoir vraiment ce que c'est !


Quant à Rosie, la langue allemande n'a plus aucun secret pour elle, ou presque : 

J'ai appris l'allemand. J'ai cru que je ne savais pas toutes les paroles, mais finalement, c'est facile à apprendre !

 
"Die tote Stadt" à l'opéra de Limoges
"Die tote Stadt" vendredi 25 et dimanche 27 janvier 2019 à l'opéra de Limoges avec la participation d'une vingtaine d'enfants issus de différents quartiers de la ville. Reportage : Nassuf Djailani Montage : Xabvier Beaudlet


Ces apprentis très motivés font partie d'un ensemble, dans une mise en scène complexe. L'opéra s'appelle "Die tote Stadt", la Ville morte en allemand, en référence à Bruges, la ville où a lieu l'histoire... L'histoire de Paul qui est fou amoureux de la belle Marie. Arrive un drame, Marie disparaît, quand, coup de théâtre, surgit dans sa vie une Marietta qui ressemble comme deux gouttes d'eau à sa belle aimée...
Et pour ne rien arranger, il y a Frank qui a un faible pour Marietta.
Paul est un homme perdu, il est jaloux, il est inconsolable...

Sur scène, 75 musiciens, dont Filippo Biuso, clarinettiste solo. Pour lui, Die tote Stadt n'est pas un opéra comme les autres. 

Toutes les histoires déclinées dans les opéras de cette époque, comme Pelléas et Mélisande de Debussy, ne sont pas des histoires d'amour des opéras italiens, il y a beaucoup de mystère.


Représentation ce vendredi 25 janvier à 20 h et dimanche 27 janvier à 15 h.

Die Tote Stadt

Opéra d’Erich Wolfgang Korngold, en trois tableaux créé simultanément à l’Opéra de Cologne et au Stadttheater de Hambourg, le 4 décembre 1920. Le livret a été écrit par Julius et Erich Wolfgang Korngold - alias Paul Schott - librement adapté du drame Le Mirage que Georges Rodenbach transposa de son roman Bruges-
la-Morte
A l’Opéra de Limoges,Die Tote Stadt est mis en scène par Sandrine Anglade. La direction musicale est confiée à Pavel Baleff.

Les instruments de l'orchestre de l'opéra de Limoges

  • 10 violons I
  • 8 violons II
  • 6 altos
  • 6 violoncelles
  • 4 contrebasses
  • 3 flûtes traversières et piccolo
  • 3 hautbois et cor anglais
  • 3 clarinettes et clarinette basse
  • 3 bassons et contre-basson
  • 4 cors
  • 4 trompettes
  • 3 trombones
  • 1 tuba
  • 1 mandoline
  • 2 harpes
  • 3 claviers : un célesta, un harmonium, un piano
  • Timbales
  • Xylophone
  • Cloches
  • Triangle
  • Tam
  • Grosse caisse...

Personnages 

  • Paul, ténor
  • Marietta, danseuse - soprano
  • La vision de Marie, épouse défunte de Paul - soprano
  • Frank, ami de Paul - baryton
  • Brigitta, servante de Paul – alto
  • Juliette, danseuse – soprano
  • Lucienne, danseuse – mezzo-soprano
  • Fritz, le Pierrot - baryton

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Interview du Pr Henri Joyeux

Les + Lus