Ostensions : un mystérieux mécène commande une crèche en orfèvrerie émaillée

C'est une première dans la région ! Un commanditaire anonyme a demandé à deux artistes limougeauds de réaliser une crèche limousine en orfèvrerie émaillée. Le prix de l'œuvre est, lui aussi, resté secret.

Plus d'un an et demi de travail. Léa Sham's et Alain Duban, les artistes à l'origine de cette crèche unique, ont travaillé dur pour livrer l'œuvre dans les temps, lors des 73es Ostensions limousines, qui se déroulent jusqu'au mois de novembre 2023. À Limoges, l'œuvre sera exposée à la basilique Saint-Michel-des Lions à partir du 15 avril jusqu'à la fin de l'été, puis prendra la direction de Saint-Etienne et enfin Paris.

Deux inconnues demeurent encore dans cette histoire : qui est à l'origine de cette commande ? Quel prix a coûté cette œuvre ?

durée de la vidéo : 00h01mn58s
De l'émail, du cuivre, du laiton, du bois et même des feuilles d'or ont été nécessaires à la réalisation de cette œuvre. ©André Abalo/ France Télévisions

Cahier des charges bien précis

À la demande du mécène, tous les saints représentés dans cette crèche sont des saints limousins. "Le mécène a souhaité présenter l'œuvre lors des ostensions, donc valoriser l'histoire religieuse limousine avec les saints que tout le monde connait" explique Léa Sham's.

Ce sont donc Saint Martial, Saint Éloi, Saint Léonard, Sainte Valérie, Saint Aurélien, Saint Fiacre, Saint Loup, Saint Yrieix et Sainte Catherine qui entourent Joseph et Marie. À une différence près, l'enfant Jésus modernisé et symbolisé par un évangile et une médaille frappée du monogramme grec de Jésus. Sur le médaillon, le symbole "XP" fait référence aux deux premières lettres de Christ.

Un travail titanesque 

Dans une crèche en forme de chasse ouverte, décorée de quatre panneaux et ornée de feuilles de chênes et de châtaigniers, les deux artistes, par ailleurs mari et femme, ont dû aussi penser à l'équilibre du tout :

La grosse difficulté, c'était que tout fonctionne ensemble et qu'il y est une harmonie entre le décor, la structure générale. Chaque personnage doit aussi être avec sa personnalité, mais s'intégrer à l'ensemble pour faire quelque chose de cohérent une fois terminé.

Alain Duban

Artiste orfèvre-émailleur

Du côté de l'émailleuse, Léa Sham's, décrit la précision du geste obligatoire sur une œuvre si "petite" pour elle. "La taille m'a posé problème. J'aime plutôt faire des choses un peu plus grandes et là, il fallait vraiment que j'ai un geste très miniaturisé puisque les personnages sont relativement petits" précise-t-elle. L'œuvre mesure, en effet, 1,25 mètre de long, sur 55 centimètres de largeur et 70 cm de hauteur. Elle pèse entre quarante et cinquante kilos. 

L'œuvre sera présentée du 15 avril au 30 mai à la Basilique Saint-Michel-des Lions, puis, jusqu'à fin septembre, en la cathédrale Saint-Etienne.