Pas de fête de rupture du Ramadan au parc des expositions de Limoges

Le rassemblement de l’Aïd al-Fitr, la fête qui marque la fin du mois de jeûne du Ramadan, n’aura pas lieu ce jeudi 13 mai au parc des Expositions de Limoges. Décision prise par les responsables de la Grande Mosquée pour éviter un éventuel foyer de contamination.

Pendant ce mois de Ramadan, la Grande Mosquée de Limoges est restée fermée aux fidèles
Pendant ce mois de Ramadan, la Grande Mosquée de Limoges est restée fermée aux fidèles © FTV - Cécile Descubes

La grande prière de l’Aïd al-Fitr, qui marque la fin du mois de jeûne du Ramadan, n’aura pas lieu ce jeudi 13 mai à Limoges.

La Grande Mosquée de Limoges avait pour habitude de réunir 3 000 à 4 000 fidèles au sein du parc des expositions de Limoges pour célébrer la fin du Ramadan. Cette année, il n’en sera rien. La crise sanitaire touche aussi les pratiques spirituelles des musulmans.

"On ne va pas se priver de la fête mais nous allons nous priver de la grande prière qui est importante dans la tradition musulmane. La fête va donc se réduire à la famille mais l'ambiance de l'Aïd sera là bien sûr. Cela vaut le coup lorsqu'il s'agit de protéger notre population", explique Hassan Izzaoui, recteur de la Grande Mosquée de Limoges

C'est la deuxième année que n'aura pas lieu ce rassemblement religieux et festif, l'équipe dirigeante ne préfère pas être responsable d'un foyer épidémique géant. 

Pas de fête de rupture du Ramadan au parc des expositions de Limoges

D'autres mosquées, dont les fidèles sont moins nombreux, prendront la décision au dernier moment et en fonction de la météo. 

Pour Ayhan Ates, président de l'association Culturelle Turque de Limoges, "s'il fait beau, à la mosquée de Beaubreuil, l'Aïd se fera dehors sur le parking. Pour nous, c'est décidé, on ne le fera pas à l'intérieur car il y aurait trop de monde et pas assez de distanciation sociale."

Dans une des mosquées turques, qui fédère 500 familles, seul l'espace extérieur pourrait donc être occupé ce jeudi 13 mai. 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ramadan religion société