Patient décédé dans l'incendie du CHU de Limoges : le ministre de la Santé salue le courage des personnels

Le ministre de la santé, Aurélien Rousseau, est arrivé à 15 heures ce samedi 28 octobre à Limoges. Cette visite fait suite à l'incendie parti d'une chambre dans l'unité de chirurgie digestive du CHU de Limoges à 2h30 du matin. Un patient de 53 ans est, depuis, décédé.

Le ministre de la santé, Aurélien Rousseau, est arrivé à Limoges aux alentours de 15 heures ce samedi 28 octobre. Accueilli par des députés et le maire de Limoges, Émile Roger Lombertie, la visite ministérielle fait suite à l'incendie qui s'est déclaré cette nuit dans la chambre d'un patient, hospitalisé en chirurgie digestive, au deuxième étage de l'Aile B du CHU Dupuytren 1.

Cet incendie a fait un mort et deux blessés. La personne décédée est un homme de 53 ans hospitalisé dans l'unité de chirurgie digestive. C'est de sa chambre que le feu est parti. D'abord secouru en urgence absolue, il devait être transféré au service des grands brûlés du CHU de Bordeaux, mais est décédé avant son départ. Les deux autres personnes blessées, transportées aux urgences, sont désormais hors de danger.

Un incendie d'une grande intensité rapidement maîtrisé

Pour l'heure, l'origine de l'incendie n'est pas connue. Les lieux sont fermés et ne sont pas accessibles à la police technique et scientifique en raison de l'amiante présente dans le bâtiment, précise l'AFP. "L'enquête ne peut pas pour le moment démarrer", a-t-on indiqué à la préfecture de Haute-Vienne.

Interrogé sur les circonstances du drame, le ministre de la Santé reste prudent.

On sait d’où, de quelle chambre, on sait qu’immédiatement la détection est remontée au PC sécurité.

Aurélien Rousseau, ministre de la Santé

France 3 Limousin

"On sait que dans les deux minutes, il y a eu une levée de doute, on sait que les pompiers sont arrivés dans les 12 minutes sur le site, que les policiers aussi. Tout cela s’est enchaîné. Tous les dispositifs de sécurité ont fonctionné", détaille le ministre.

Ici, on est sur un bâtiment de 9 étages et on se dit toujours qu'on est passé à côté de quelque chose d’encore plus dramatique et ça, on le doit à des gens. On le doit au fait qu’il y a de la confiance envers les personnels.

Aurélien Rousseau, ministre de la Santé

France 3 Limousin

Concernant l'intensité de l'incendie qui a ravagé une chambre du service de chirurgie digestive, le ministre évoque ne pas en connaître les raisons, mais souligne l'âge du bâtiment, datant "des années 1970."

Les équipes intervenues saluées par le ministre

Lors de sa venue, le ministre a rencontré personnels soignants et les pompiers. Il a salué leur travail durant l'incendie.

En quinze minutes tous les patients sont transférés de leur service dans un autre service. La prise en charge et les images de l’intérieur des chambres donnent à voir l’intensité du feu et le courage qu’il a fallu aux soignants, aux policiers, aux pompiers pour rentrer parfois sans matériel respiratoire pour aller sauver et sortir les patients... C’est ça l’hôpital, on se bat pour la vie.

Aurélien Rousseau, ministre de la santé

France 3 Limousin

En marge de la visite, le ministre de la Santé a confirmé que le CHU de Limoges conservera sa fonction universitaire et a confirmé le projet de rénovation de l'hôpital Dupuytren 1 : "Dans quelques semaines, on doit signer des permis de construire pour cette opération qui va coûter plus de 300 millions d’euros, qui est validée maintenant et qui va conduire à la rénovation de ce bâtiment. Cette opération est très complexe (…) mais donne aussi à voir la mobilisation de l’hôpital, de l’État. Parce que le CHU de Limoges est le cœur, le pivot du soin dans cette région et qu’il est un lieu d’excellence."