L'incendie qui s'est déclaré au CHU de Limoges vers 2 h 30 du matin samedi 28 octobre vient de faire un mort : l'un des patients âgés de 53 ans, secouru "en urgence absolue" par les pompiers. Le ministre de la Santé est en déplacement au CHU de Limoges.

Le patient de 53 ans, secouru "en urgence absolue" par les pompiers, est décédé avant même son transfert au service des grands brûlés du CHU de Bordeaux. C'est de la chambre de la victime qu'est parti le feu survenu vers 2 h 30 du matin, samedi 28 octobre, dans le service de chirurgie digestive, au deuxième étage de l'Aile B du CHU Dupuytren 1 de Limoges.

Au total, ce sont trois patients de l'unité qui ont été transportés, dans la nuit, aux urgences dans un état grave. L'homme de 53 ans, qui vient de décéder, était alors en urgence absolue. Les deux autres blessés, deux femmes, sont en urgence relative. Leur état n'inspire plus d'inquiétude à ce stade.

"Une situation dramatique" pour la direction du CHU

Les 23 patients de l'unité ont été transférés dans un autre service, du même étage. Par ailleurs, un malade, une femme de 89 ans, en soin palliatif, est décédé en fin de matinée, mais on ne sait pas si ce décès est en lien avec l’incendie. "Une deuxième personne qui était aussi hospitalisée dans le même service est également décédée, sans que l'on sache pour le moment si elle a perdu la vie des suites de cet incendie ou d'autre chose", a indiqué la sous-préfète de Bellac, Françoise Slinger-Cecotti, à nos confrères de l'AFP. Ce dimanche 29 octobre 2023, dans un communiqué, le parquet de Limoges annonce que des autopsies auront lieu dans les prochains jours afin de vérifier l’éventuelle causalité entre le décès de la seconde victime et l’incendie.

Le feu a été maîtrisé "rapidement", selon le CHU, par les pompiers - une quarantaine - et le personnel de sécurité de l'hôpital.

C'est une situation qui est dramatique, éprouvante pour tout le monde : pour les personnes blessées, pour les autres patients qui ont dû être transférés de façon rapide, pour les professionnels du CHU et pour tous les personnels intervenus aussi.

Pascale Mocaër, directrice du CHU de Limoges

France 3 Limousin

Le CHU, dans un communiqué de presse ce matin, "adresse ses plus sincères pensées et son soutien aux patients concernés et à leur proche."

La cellule de crise plan blanc institutionnelle du CHU est réunie, c'est-à-dire la mobilisation complète des équipes, et la Cellule d'Urgence Médico-psychologique (CUMP) a été déclenchée.

La continuité de l'activité du CHU est assurée. Une cellule d'information a été mise en place pour les familles : 05.55.05.60.51.

Le ministre de la Santé au CHU de Limoges

Le ministre de la Santé Aurélien Rousseau est arrivé sur place à 15 heures ce samedi 28 octobre. Sur X (ex-Twitter), le ministre s'était exprimé sur le sujet.

L’origine de l’incendie demeure, à ce stade, indéterminée, indique ce dimanche le parquet de Limoges. Des constatations et examens techniques sont prévus dans les meilleurs délais.

Une enquête judiciaire, confiée à la direction territoriale de la police judiciaire et à la sûreté départementale de Limoges, a été ouverte pour les chefs de : homicide involontaire, dégradations involontaires du bien d’autrui par violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement ayant provoqué la mort et dégradations involontaires du bien d'autrui par violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement ayant entraîné une incapacité de travail d’au moins huit jours.