Porcelaine : Royal Limoges recrute grâce à Tania Bulhões, le nouvel actionnaire majoritaire brésilien

La marque brésilienne Tania Bulhões est devenue actionnaire majoritaire du porcelainier limougeaud. Ces dirigeants précisent que l'idée est née en 2017, mais l'accord n'a été conclu qu'en avril 2023 avec des objectifs de développement nombreux, mais aussi de bonnes nouvelles pour l'emploi à Limoges.

C'est dans un communiqué officiel que la marque originaire de Sao Paulo annonce "sa première acquisition internationale" en devenant actionnaire majoritaire de l'usine Royal Limoges. Une nouvelle confirmée par son directeur et accueillie plutôt positivement par la profession

Avec cette acquisition, la petite marque, qui a fait son chemin au Brésil, compte bien aller beaucoup plus loin : l'activité a en effet commencé très modestement en 1989 à Uberaba, une ville située dans la région du Minas Gerais. Tania Bulhões vendait alors, dans une simple boutique, des assiettes, des meubles et des tableaux qu'elle avait peints elle-même. Aujourd'hui, la marque compte 33 boutiques au Brésil. 

Un projet ancien

Contactée par mail, la marque nous donne plus de précisions concernant cet actionnariat : Tania Bulhões et Royal Limoges font affaire depuis plus de 25 ans : on apprend ainsi que la demande du nouvel actionnaire majoritaire représente "déjà 50% de la production française, ce qui est l'une des raisons pour laquelle Tania Bulhões a eu l'idée de l'opération voilà six ans." 

Selon ce communiqué, les négociations concrètes n'ont démarré qu'en 2022 pour se concrétiser en avril 2023.

Selon le groupe, "cette opération représente une nouvelle étape importante dans le processus de mondialisation de la marque, qui est déjà une référence dans le secteur de la maison au Brésil." (le groupe haut de gamme est en effet spécialisé dans les arts de la table et les parfums et dispose de trente-trois magasins dans le pays.) 

Mais les Brésiliens précisent que, dans le cadre de ce partenariat, le PDG limougeaud poursuivra la gestion du site de Limoges, "en se concentrant sur le scénario de la marque brésilienne."

Quel développement ? 

Objectif à moyen terme : atteindre 500 millions de dollars brésiliens de chiffres d'affaires (environ 92 millions d'euros). Pour y parvenir, il s'agit de se développer, mais également de lancer une construction au Brésil, en parallèle de l'activité limougeaude protégée par une IGP (Indication Géographique Protégée). Une "première usine brésilienne ainsi qu'un entrepôt", dans la région du Minas Gerais, sont ainsi annoncés dès 2024. 

Nous prévoyons de procéder à un échange technologique massif et d'apporter de l'intelligence au processus de production afin de lancer la porcelaine de pointe sur le marché brésilien à moyen terme. 

Vírgilio Castro Cunha

PDG de l'entreprise brésilienne "Tania Bulhões"

Concernant ces échanges de technologie et les conditions de développement de cette future usine brésilienne, l'entreprise n'a, au moment où nous écrivons ces lignes, pas donné les détails du projet. La déclaration reste évasive : 

Cette acquisition nous a également donné plus de confiance pour maintenir nos normes d'excellence et consolider notre croissance. De plus, nous aurons plus de liberté pour créer et d'agilité pour intensifier les processus de développement et de production

Vírgilio Castro Cunha

On recrute chez Royal Limoges

Dans l'usine limougeaude, la nouvelle n'a pas suscité un grand étonnement : sur place, on connaît la marque brésilienne et l'on est habitué à travailler avec... et pour elle.  

L'entreprise sud-américaine dispose d'une force de distribution qui a fait ses preuves par le passé, et qui a permis de travailler quand le contexte économique était difficile.

Par ailleurs, selon nos informations, la priorité qui sera donnée aux Brésiliens n'empêchera pas les Limougeauds de poursuivre l'activité avec d'autres clients : l'idée étant plutôt de se concentrer sur le développement de l'activité de luxe déjà implantée. 

Pas d'inquiétude non plus concernant le projet d'usine au Brésil : la porcelaine et la céramique moins luxueuses sont déjà proposées par la marque qui met à l'honneur, dans un onglet spécifique, la production de Limoges affichée comme image de marque. 

Enfin, cette expansion est une bonne nouvelle pour l'emploi : sur place, les carnets de commande se remplissent dans un contexte économique positif en cette année 2023, renforcé par des nouvelles demandes brésiliennes, notamment en termes de décors...

L'entreprise Royal Limoges qui compte une trentaine de salariés, est donc actuellement à la recherche de nouveau collaborateurs. 

Se développer... au-delà des frontières brésiliennes

Tania Bulhões, en plus de ses boutiques implantées dans tout le pays, vise aussi l'ouverture d'un "concept-store" et d'un restaurant à São Paulo, afin de s'implanter progressivement dans le secteur de l'hôtellerie. À terme, elle envisage même l'ouverture d'un hôtel dédié à la marque.

La stratégie du groupe prévoit également de renforcer le marché international et particulièrement les États-Unis. Un entrepôt est déjà présent à Miami pour permettre l'acheminement des commandes en ligne. L'objectif aujourd'hui : ouvrir des magasins américains dès 2024.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité