Précarité étudiante : les effets de la crise sanitaire encore visibles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Margaux Blanloeil
Le Secours Populaire distribue des colis alimentaires, tous les mercredis de 12h à 13h30 sur le site de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines destinés aux étudiants de l’université confrontés à des difficultés dans le contexte actuel.
Le Secours Populaire distribue des colis alimentaires, tous les mercredis de 12h à 13h30 sur le site de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines destinés aux étudiants de l’université confrontés à des difficultés dans le contexte actuel. © Colyne Rongère

Les conséquences de la crise sanitaire se font encore sentir. Beaucoup d’étudiants demeurent en situation de précarité. Quelles sont les aides ? Voici quelques réponses ci-dessous.

Marion Foubert étudie l’anglais à l’Université de Limoges. Elle habite un logement dans le centre-ville qui s’élève à 380 euros par mois. Boursière, elle perçoit mensuellement 104 euros pour l'aider à boucler son budget.

Ce mois-ci, je vais avoir à payer mon abonnement de bus de 95 euros. Donc, il me restera 200 euros pour la nourriture.

Marion Foubert, étudiante.

Soit environ 50 euros par semaine, à condition de ne pas avoir de dépenses imprévues. Si un achat de livre s'avère incontournable, Marion doit rapidement trouver une solution de secours.

On compte sur les proches, les parents, les grands-parents, les cousins, cousines, les frangins. On fait tout le tour de la famille.

Marion Foubert, étudiante.

Pour faire face à la situation, Marion espère pouvoir bientôt donner des cours. Depuis la crise sanitaire, beaucoup d’étudiants n’ont plus de petits boulots. La plupart d’entre eux ont puisé dans leurs réserves et aujourd’hui, ils se retrouvent à découvert. Désormais, les employeurs recrutent à nouveau, mais les offres restent encore difficilement compatibles avec les emplois du temps des étudiants explique Christophe Avril, directeur adjoint du Crous.

Repas à 1 euro, soutien psychologique, quels aides du Crous pour venir en aide aux étudiants ? 

  • Le dispositif du repas à 1 euro pour tous les étudiants bat son plein depuis sa mise en application en janvier 2021. Au lieu de 3 euros 30, les étudiants payent 1 euro le repas au Crous. Depuis le 1er septembre 2021, il ne s’adresse plus qu’aux élèves boursiers. Une mesure qui a provoqué la colère de nombreux étudiants, mobilisés le jeudi 14 octobre 2021 à Limoges. Un dispositif national qui peut être étendu aux non-boursiers sur demande.

Aujourd’hui, au Crous de Limoges, un repas sur deux est un repas à 1 euro.

  • Le Dispositif d’aide spécifique permet d'apporter un soutien financier personnalisé à l'étudiant en difficulté. Au mois de septembre 2020, on a accordé 36 269 euros d’aides. Cela concernait 82 bénéficiaires, explique Christophe Avril, directeur adjoint du Crous. En septembre 2021, ces aides ont plus que doublé. 87 528 euros pour 179 bénéficiaires. 90 % de ces aides concernent des étudiants internationaux qui ne sont pas rentrés chez eux depuis deux ans et n’ont pas trouvé de jobs étudiants.

 

  • Un soutien "détresse psychologique" a été mis en place avant la covid et est actuellement renforcé. Des psychologues et des éducateurs repèrent et tentent de sortir de l’isolement certains étudiants. Une plateforme téléphonique ouverte 24h sur 24, 7 jours sur 7 propose des consultations gratuites avec un professionnel.

 

  • Enfin, le Crous lutte contre la précarité menstruelle (cheval de bataille de la ministre de l'enseignement Frédérique Vidal) en installant des distributeurs de protections hygiéniques dans ses résidences universitaires et ses restaurants.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.