• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

De la prison ferme pour les trafiquants-cambrioleurs

© France 3 Limousin - IR
© France 3 Limousin - IR

Ils étaient 12 à comparaître devant le Tribunal Correctionnel de Limoges depuis ce 6 novembre. Un réseau organisé en équipes, certaines pour trafic de drogue, d'autres pour cambriolages et recels. Ils viennent d'être tous déclarés coupables et condamnés à des peines parfois au-delà des réquisitions.

Par Isabelle Rio

Huit hommes et quatre femmes viennent d'être condamnés dans cette vaste affaire qui a débuté par une enquête sur un trafic de cocaïne et qui finit par mettre à jour un réseau de cambrioleurs et receleuses sur la Haute-Vienne. Pas moins de 80 cambriolages en zone rurale ont pu être identifiés, tous commis entre juin 2016 et janvier 2017. Dans cette organisation, les objets de valeurs volés finançaient le trafic de drogue.

Le Tribunal, souvent agacé par les déclarations de certains prévenus, a prononcé des peines de prison dépassant, pour certains d'entre eux, les réquisitions du Parquet.

Les peines les plus lourdes sont prononcées à l'égard de Mohamed HAMI, condamné à 5 ans d'emprisonnement ferme et de Hicham BOUMEHDI, qui écope de 3 ans ferme. Les autres peines de prison ferme sont de 2 et 4 ans, parfois accompagnées par une interdiction de séjour pendant 10 ans sur le territoire français ou haut-viennois à l'issue de l'exécution de leur peine. Certains, déjà en détention, y sont donc maintenus. Un mandat d'arrêt a été en revanche prononcé à l'encontre de l'un d'entre eux, en fuite.  

Les receleuses, souvent compagnes des cambrioleurs, sont condamnées à des peines allant de 18 mois de prison ferme à 1000€ d'amende, en passant par 6 mois avec sursis. 

Ils et elles sont par ailleurs condamnés à indemniser les victimes des cambriolages.






 

Sur le même sujet

Limoges : les logements sont-ils insalubres ?

Les + Lus