Prolongation d'Hugo Invernizzi, le Limoges CSP joue la stabilité

C'était dans l'air, c'est officiel depuis ce 29 mai : Hugo Invernizzi a prolongé son contrat de deux ans au Limoges CSP. Le club pari donc sur la stabilité, un peu contraint toutefois.

Le contrat d’Hugo Invernizzi prolongé au CSP jusqu’en 2022.
Le contrat d’Hugo Invernizzi prolongé au CSP jusqu’en 2022. © André Abalo - France Télévisions

La stabilité, nouveau credo du Limoges CSP

Après le prêt transformé en contrat définitif de Ludovic Beyhurst, après la prolongation du coach Mehdy Mary, celle de Marcus Ginyard, et celle de Nicolas Lang également, voici donc la nouvelle, attendue depuis plusieurs semaines : Hugo Invernizzi, l'intérieur arrivé en début de saison au Limoges CSP, a prolongé son contrat pour deux saisons supplémentaires au club, qui l'a officiellement annoncé ce vendredi 29 mai.

Poste 4 JFL, Hugo Invernizzi tournait en moyenne, avant l'arrêt du Championnat, à 10,4 points (69,4% à 2 pts, 38,7% à 3 pts), 2 passes décisives, 3,6 rebonds, 12,3 d’évaluation pour 25,3 minutes de temps de jeu.

Crawford Palmer, le directeur sportif du CSP s'est exprimé sur ce choix.

Hugo, qui nous apporte du caractère et qui a un bras à trois-points redoutable, continuera avec nous les deux prochaines saisons. C’est un joueur quasi-unique en France, et il jouera un rôle important dans les schémas du staff.
Doué pour exploser les défenses derrière la ligne à trois-points, il a montré cette saison qu’il sait faire beaucoup plus dans un collectif, ce qui lui a valu un nouveau passage en Équipe de France, et nous sommes très contents qu’il soit de retour.


Mehdy Mary, l'entraîneur, y est également allé de son commentaire.

Hugo est un poste 4 avec une capacité à tirer de loin, qu’il a énormément développé cette année.
Il est capable de jouer au large et de passer la balle : cette saison, il a fait plusieurs matchs à 4 passes décisives.
En plus de scorer de loin, il arrive à créer pour ses coéquipiers et il joue robuste.
Il est aussi un adepte du beau jeu, il arrive à bouger la balle pour trouver les joueurs seuls.
Hugo est également un féroce compétiteur qui aime les moments déterminants dans un match. En dehors du terrain, c’est quelqu’un de très curieux et épicurien.


Une bonne nouvelle pour Limoges donc, saluée ainsi par les fans sur les réseaux sociaux.

Une stabilité voulue, recherché, qui tranche d'ailleurs avec les saisons passées, et qui était la priorité et de Crawford Palmer, et de Medhy Mary, dès les débuts du confinement.
Même s'ils ne savaient pas alors quel serait l'avenir de cette saison, et qu'ils gardaient tous deux en tête l'option de la terminer, avec pourquoi pas des play-offs, ils avaient voulu « profiter » de la période pour préparer activement la saison prochaine.
Et toutes ces prolongations étaient donc des choix assumés.

Une stabilité cela dit imposée

Assumés, mais cela dit, également imposés.
Les finances du club ne sont en effet pas aussi vertes que son maillot.
Dans un entretien accordé cette semaine à nos confrères du Populaire, Yves Martinez, le président du CSP, tirait un constat sinon inquiétant, du moins pas totalement optimiste.
« Je ne pense pas qu’il y ait péril mais on ne sait jamais. On est dans une situation fragile […] on a mangé toutes nos réserves. Depuis, on doit être extrêmement rigoureux. On n’a pas de rentrées d’argent depuis trois mois. On sait qu’on aura des difficultés de trésorerie par moments mais on a mis en place toutes les mesures gouvernementales à notre disposition. »

Le club envisage notamment de baisser son budget, de 10% dans la version la plus optimiste, de 30% dans la plus pessimiste. Yves Martinez concédait d'ailleurs être plus proche de la deuxième solution !
Idem pour la masse salariale, que le club voudrait baisser de 25% par rapport à cette saison.
Il faut noter, à ce sujet, qu'à la fin du communiqué officiel de ce vendredi, annonçant la prolongation d'Invernizzi, que le club remercie « Nicolas Lang et Hugo Invernizzi qui ont manifesté leur soutien en faisant des concessions pour l’amour du club et du maillot », une phrase tout sauf sibylline...

Si les semaines à venir devraient permettre de définir totalement la future équipe du CSP, elles devraient également voir l'extra sportif et le financier occuper une large place de la vie du club. Somme toute, rien de plus banal, du côté de Beaublanc.

















 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
limoges csp basket-ball sport économie