Renouvellement de Beaubreuil : avant le début des travaux, les habitants participent à l'aménagement de leur futur quartier

durée de la vidéo : 00h01mn24s
Les travaux d'aménagement du quartier de Beaubreuil à Limoges commenceront en 2025. ©Eléa Tymen

À Limoges, le quartier de Beaubreuil va faire peau neuve d’ici à 2030. Pour présenter le projet, l’agglomération organise des visites avec les habitants. Une manière de les impliquer et de connaître leur point de vue, afin de construire ensemble le nouveau visage du plus grand quartier de la ville.

À Limoges, dans le quartier de Beaubreuil, le plus grand et l'un des plus peuplés de la ville, les habitants se promènent sous la pluie pour découvrir les contours de leur futur quartier.

Une concertation lancée début novembre

Entre 2025 et 2030, d'importants travaux d'aménagement auront lieu pour transformer ce quartier classé prioritaire. De nouvelles installations verront le jour, inspirées par les demandes des habitants. "On détient les grands principes du projet car il faut qu'il soit faisable techniquement. Mais dans le détail, on veut connaître leurs besoins et leurs attentes dans l'espace public, c'est-à-dire où ils ont envie de s'asseoir, de se promener...", explique Anaïs Bapt, cheffe de projet.

Pour cela, Limoges métropole a lancé une concertation publique. "L'objectif avec la concertation est d'organiser des ateliers participatifs pour qu’ils donnent leurs avis et s'imprégner du futur projet. [...] Il y a déjà eu une concertation en 2021 mais on en a relancé une au début du mois de novembre. Et on continue les actions jusqu'au début des travaux", souligne la cheffe de projet. Cette seconde phase de concertation se terminera le 2 janvier 2024.

Des logements détruits pour créer parcs et espaces publics

Avant de construire, il faudra démolir. 721 logements vont être détruits pour libérer de la place, afin de créer des espaces publics et des parcs.

De quoi réjouir certains habitants, comme Aimé Retaud, qui aimerait plus de verdure dans son environnement quotidien : "Je dis souvent qu'il y a trop de béton et pas assez de nature. L’être humain a besoin de nature pour son équilibre et ce n’est pas le béton qui équilibre l’être humain à mon sens. Ce qui est important, c'est que la nature soit presque prioritaire avant tout le reste et que les bâtiments se mettent à la portée de la nature et non pas l'inverse."

Le coût de ce projet, qui s'inscrit dans le programme national de renouvellement urbain, s'élève à 104 millions d'euros. Les travaux de démolition devraient se terminer en 2025 pour laisser la place aux travaux d'aménagement. En France, 450 quartiers devraient être transformés d'ici à 2030.