La République rendue aux Limougeauds

Après plus de deux de travaux, rien que pour la première phase, la place de la République, à Limoges, a entièrement rouvert au public. La ville retrouve un centre aéré, quoique très minéral.
 
La "nouvelle" place de la République à Limoges.
La "nouvelle" place de la République à Limoges. © Cécile Descubes/France Télévisions
Est-ce le véritable centre de Limoges ? Doit-on prononcer « la Rèppe » ? S’y souvient-on vraiment des allées, avec leurs cortèges d’étourneaux et de faune urbaine ? Est-elle belle ? Peut-elle l’être ?

Qu’importe, la place de la République, quoiqu’on en dise, « façonne » Limoges. Et il en va d’une rénovation comme pour tout, il y aura les heureux, et les mécontents…

Mais enfin, le bas du centre-ville, ou le centre-ville du bas, est à nouveau accessible, dans sa globalité.
Adieu l’ancien bassin, dans cette première phase, la place se découvre nue.
Il y a bien trois « spots » de brumisateurs, plus d’une trentaine de plantation… Les quelques 5 000m² ont, à vide, un rien du désert des Tartares…
Impression renforcée par la blancheur, et la minéralité dégagée par la place, ce que ne manquent pas de remarquer les terrasses et leurs clients, qui investissent néanmoins le lieu.

D’ailleurs, avec son parking souterrain, la « Rép » ne pouvait accueillir une forêt. Avec la dalle, chaque plantation revient à 45 000€, et condamne au sous-sol quatre places de parking.

Reste que la place de la République n’est pas encore dans sa configuration définitive.
Il reste toujours des questions quant à son aménagement final. Plus important, quant aux vestiges de l’Abbaye de Saint Martial, et de la crypte, que d’aucuns considèrent comme le berceau même de la cité, et plus encore, comme un précieux patrimoine.
 
La République rendue aux Limougeauds
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement