Sécheresse : faute d'arrosage, les pelouses des stades de foot brûlées par le soleil

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lisa Davet .

En Haute-vienne, pour renouveler la pelouse, des graines sont semées en fin de saison. Mais cette année à cause de l'interdiction de l'arrosage, elles n'ont pas pu se développer correctement. Une situation qui inquiète les professionnels du football.

Dans la commune d'Aixe-sur-Vienne, la mairie a préféré interdire l'accès au stade. Les clubs de football et de rugby ont dû accepter la décision. Pour le bien aussi de leurs joueurs. En raison des fortes températures des dernières semaines, l'herbe du terrain est brûlée et le sol est dur. 

L'herbe ne peut plus se renouveler 

Pour éviter cette situation, les agents de la mairie pensent à réensemencer en fin de saison vers les mois de mai, juin. Ils plantent des graines qui vont permettre à l'herbe de se renouveler. Mais cette année, Stéphane Monsbrot, le responsable des services espace vert de la commune, n'a même pas essayé : "On n'a pas réensemencé  car on savait qu'il y aurait des épisodes de canicule. Donc la dernière semence date de mars". Et avec l'interdiction d'arroser depuis plus de 15 jours, l'état du terrain se dégrade. Autre problématique ; des jeunes pousses prennent place sur le terrain, un piège pour les joueurs qui peuvent se prendre les pieds dedans. 

Et ce phénomène se reproduit à quelques kilomètres de là, dans la commune de Feytiat. Leur principal stade est aussi interdit d'accès en raison de son état. Ils avaient planté les graines début juillet mais avec la sécheresse, ils ont tout perdu. "Entre le temps de semence et le moment où les graines vont germer, il faut compter trois semaines et entre temps on ne pouvait plus arroser donc on espère juste pouvoir sauver la semence avec de la pluie d'ici septembre" explique Pierre-Yves Aubert, agent de centre technique à la mairie. Pourtant il avait prévu le coup : "J'avais adapté mes graines justement pour qu'elles soient plus résistantes à la chaleur". 

Un impact sur les compétitions 

Le risque est surtout pour les joueurs : "Ils ont repris les entraînements sur un terrain dangereux avec de la terre battue. Donc il faut éviter au maximum d'utiliser cette pelouse pour que les joueurs ne se blessent pas" explique Grégory Laurent, le directeur des services technique de la mairie de Feytiat.

A ce sujet, du côté du district de football de la Haute-Vienne, certains matchs amicaux ont dû être annulé : "En raison des arrêtés des municipalités, la reprise est compliquée, et certaines équipes ne peuvent pas s'entraîner avant le début du championnat prévu le 17 septembre mais j'espère que d'ici là la sécheresse sera terminée. Pour l'instant au niveau du district de la Haute-Vienne, les matchs sont maintenus." décrit Mounir Sissaoui, le secrétaire général du district de football de la Haute-Vienne. Reste à savoir si le début de la coupe de France, aura toujours lieu fin août.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité