• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

“Si je n'ouvre pas, j'enlève le bas !”

Commerçants devant la mairie de Limoges qui protestent contre l'obligation de fermeture des commerces le dimanche précédant Noël / © PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE/LEFEVRE Stéphane
Commerçants devant la mairie de Limoges qui protestent contre l'obligation de fermeture des commerces le dimanche précédant Noël / © PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE/LEFEVRE Stéphane

L’interdiction d’ouverture des magasins le dimanche 23 décembre prochain ne passe toujours pas auprès des commerçants.

Par Jean-Martial Jonquard

Toujours en colère de ne pouvoir officiellement ouvrir le dimanche 23 décembre, des commerçants de Limoges prévoient une action à la mi-journée.
Après avoir « enlevé le haut » le 6 novembre dernier, ils menacent cette fois « d’enlever le bas » !
La polémique entre eux et la Mairie continue donc, alors que la Préfecture tente de jouer la médiation, elle qui peut toutefois accorder des dérogations à titre individuelle, si la demande en est faîte.
Rappelons toutefois que cette mesure ne concerne que les magasins où travaillent des salariés. Les commerçants ont tout loisir d'ouvrir leur boutique s'ils y travaillent, ou qu'ils le font, seuls.

A lire aussi

Sur le même sujet

Toutes dernières heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine France Tabac à Sarlat

Les + Lus