Trafic de voitures présumé : le parquet requiert le placement en détention provisoire du boxeur Cyril Léonet

Huit personnes sont présentées, ce vendredi, au juge d'instruction dans l'affaire du trafic de voitures. Le parquet requiert le placement en détention provisoire pour six d'entre elles, dont le boxeur Cyril Léonet.

Après une longue garde à vue, le boxeur Cyril Léonet doit être présenté, en fin après-midi, devant le juge d'instruction en vue d'une mise en examen dans l'affaire du vaste trafic de voitures, démantelé cette semaine dans plusieurs régions françaises. Huit personnes devaient comparaître devant le magistrat instructeur.

Trois d'entre elles l'ont fait hier : une mise en détention dans l'attente du procès, les deux autres sous contrôle judiciaire. Un second groupe de suspects, parmi lesquels le multiple champion de France poids lourds, doit être présenté devant le juge d'instruction. Pour ces cinq personnes, le parquet requiert un mandat de dépôt.

Le juge des libertés et de la détention décidera si Cyril Léonet doit coucher en prison. Le boxeur est soupçonné de "recel en bande organisée", "association de malfaiteurs", "blanchiment aggravé" et "non-justification de ressources". Selon nos informations, l'un des entraîneurs du boxeur, Gilles Martin, ferait partie des mis en examen. 

En tout, 17 personnes avaient été interpellées par les forces de l'ordre ; certaines déjà mises hors de cause, comme l'entraîneur Ahmed Otmane. Le vice-procureur de Limoges, Bruno Robinet, indique cependant que l'enquête pourrait prendre une toute autre ampleur et évoque la possibilité "d'étoffer les moyens d'investigation".

"Ce dossier est relativement atypique par le niveau d'élaboration qu'il suppose dans l'organisation et le passage à l'acte à l'oeuvre", remarque au passage le magistrat.


"Un entourage très particulier"

L'avocat de Cyril Léonet, Me Jean-Christophe Romand, évoquait, ce matin, le contexte dans lequel se serait déroulé ce trafic présumé de voitures : "Vous savez [qu'il] vit dans un entourage très particulier", en référence à certains proches du suspect, qui appartiennent à la communauté du voyage.
"Ce sont des gens qui se déplacent, des véhicules qui se déplacent, poursuivait l'avocat. Donc, [mon client] est amené à se trouver dans certaines situations, qui pourraient laisser penser qu'il a quelque chose à se reprocher. Mais ce n'est pas du tout le cas en l'espèce." 

Le champion de France se serait-il trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment ? Son avocat le dépeignait, ce matin, comme "serein et inquiet, car ce n'est pas anodin d'être présenté à un juge d'instruction".
 
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité