SpaceX : décryptage sur ces traînées lumineuses de plus en plus observées dans le ciel français

Avez-vous déjà remarqué ces longues traînées lumineuses qui clignotent dans le ciel ? Ce ne sont pas des phénomènes astronomiques, mais les nombreux satellites de Space X, l'entreprise astronautique du milliardaire sud-africain Elon Musk. On vous explique à quoi ils servent et pourquoi ils sont aussi nombreux.

La nuit tombée, il est de plus en plus fréquent d'apercevoir, dans le ciel, d'étranges traînées lumineuses qui clignotent et s'éloignent.

Ce ne sont ni des extraterrestres ni des étoiles filantes, mais des constellations de satellites envoyées dans l'espace par Space X, l'entreprise spécialisée dans l'astronautique et dirigée par le milliardaire Elon Musk, qui détient également la société automobile Tesla. 

Pour nous aider, nous avons pris conseil auprès de Cyrille Menudier, chercheur membre de l'institut XLIM à Limoges. 

Quand peut-on observer ces trainées lumineuses ?

Le plus simple est de les observer la nuit. On peut voir des points successifs bien alignés et qui s'éloignent. Ce sont des constellations de satellites, une technologie baptisée Starlink, créées par SpaceX. C'est uniquement à ce moment-là qu'on les voit, avant qu'ils ne s'installent sur leur orbite définitive.

« Quand la fusée arrive dans l'espace, les satellites qu'il y a à l'intérieur sont déployés. Il peut y en avoir trente à cinquante dans la même fusée. Ils sont éjectés du lanceur et positionnés stratégiquement à des distances bien régulières et espacées. C'est ce qu'on appelle la mise à poste. C'est comme quand on est sur l'autoroute et qu'on cherche à faire insérer des véhicules sans interrompre le flux et sans risque de collision », explique Cyrille Menudier, chercheur à l'unité de recherche XLIM de l'université de Limoges.

À quoi servent ces satellites ?

En réalité, ces satellites nous servent tous les jours : ils nous permettent d'avoir une connexion Internet à très haut débit. SpaceX les déploie dans l'espace depuis 2019. Une technologie innovante que nous explique Cyrille Menudier :

« SpaceX a trouvé une idée que tout le monde pensait difficile à mettre en œuvre : mettre les satellites très bas dans l'espace. À la place des satellites qui nous servaient auparavant à regarder la télévision, lorsqu'on avait une parabole, et qui se situent à 36 000 kilomètres, là, ils sont seulement à quelques centaines ou milliers de kilomètres au-dessus de nous. L'onde se propage donc plus vite. Pour faire de l'Internet à très haut débit, c'est très efficace, mais à condition d'avoir énormément de satellites qui couvrent toute la planète. »

Pourquoi ont-ils envahi le ciel ?

Si on en voit autant, c'est qu'ils ont littéralement envahi notre ciel : environ 5 000 satellites ont été envoyés dans l'espace en quatre ans, selon le chercheur. D'ici à 2025, il devrait y en avoir 12 000, selon France 2.

C'est la condition de ce système : « Comme les satellites sont plus bas, ils ne sont plus à une position fixe, contrairement à ceux qui sont à 36 000 kilomètres. On ne peut donc plus avoir un seul satellite fixe qui regarde toute la planète. Vous êtes obligés de créer des constellations de satellites, qui se déplacent en permanence au-dessus de nos têtes, ce qui est assez problématique. Pour que cela fonctionne, il faut une certaine densité de satellites. Il n'en faut pas une dizaine, mais des milliers », assure M. Menudier.

Ces milliers de satellites : un problème ?

Cette quantité astronomique de satellites pose deux problèmes principaux : elle contribue à polluer l'espace et peut avoir des conséquences géopolitiques.

Alors qu'auparavant, seuls les États envoyaient des satellites et que la régulation pouvait se faire entre eux facilement, aujourd'hui, des acteurs privés comme SpaceX s'en mêlent et cela pourrait, un jour, pose problème. Aucune instance ne régule le trafic, donc il y a risque de collision même si un contrôle est imposé : « Imaginez les répercussions si un satellite russe entre en collision avec un satellite américain... Et comment être sûr que ces acteurs privés assument correctement l'exploitation de leurs satellites ? Quand vous envoyez un satellite, vous en êtes responsable. Vous n'avez pas le droit d'envoyer un satellite dans l'espace si, derrière, vous n'êtes pas capable de suivre son évolution. C'est un peu comme le service après-vente. Sachant qu'un petit satellite comme ceux de SpaceX ne dure que quelques années. »

Selon La Dépêche du midi, 236 satellites Starlink auraient disparu cet été. « C'est pourquoi un gros chantier est en cours pour élaborer une sorte de droit de l'espace face à cette croissance du nombre de satellites », affirme le chercheur.

SpaceX a-t-il bouleversé le domaine spatial ?

L'entreprise d'Elon Musk a mis « un coup de pied dans la fourmilière, selon le chercheur Cyrille Menudier. SpaceX a complètement bouleversé le modèle techno-économique dans le domaine spatial, en réduisant les coûts des satellites et de lancement, tout en ayant des performances intéressantes. »

« Contrairement aux gros industriels spécialisés sur la fusée, le satellite ou l'exploitation de celui-ci, à SpaceX, ils ont la main sur tout. Ils construisent leur satellite, leur fusée, ils maîtrisent tout leur coût de lancement », détaille M. Menudier.

Un début ?

Le moins rassurant dans cette histoire, c'est que cela ne s'arrête pas là. D'autres constellations de satellites, appelées Kuiper cette fois, devraient bientôt atterrir dans l'espace. À l'origine : Jeff Bezos, le milliardaire qui dirige l'empire Amazon.