Sport : les 100 ans du CAPO, le Club Athlétique de Préparation Olympique

Le gymnase Marcel Dautry, un symbole du CAPO
Le gymnase Marcel Dautry, un symbole du CAPO

Le Club Athlétique de Préparation Olympique souffle ses 100 bougies. Mais on ne l'a pas toujours appelé comme ça. A l'origine, il portait le nom d'une ligne de chemin de fer. 

Par France Lemaire

A Limoges, on le connaît sous le nom de CAPO. Le club, centenaire, regroupe quatorze disciplines sportives, du football, du rugby, de la natation... il est aujourd'hui incontournable dans la vie culturelle et sportive de la ville.

Un club de cheminots



Ouvert à tous, à sa naissance en 1919, il porte le nom de Club Athlétique du Paris-Orléans ! Comme le train ! Et pour cause, le CAPO est à l'époque un club de cheminots. 

Mais avec la création de la SNCF en 1937, il doit en partie se débaptiser : le Paris-Orléans devient Préparation Olympique.

Au fil du temps, les pratiques se multiplient. L'haltérophilie connait un franc succès à partir des années 50, le handball dans les années 60.

 

Une famille



Dans les années 70, le CAPO sort du giron cheminot et s'ouvre à tous. Puis intervient un événement majeur dans la vie du club, la création du gymnase Raoul Dautry :

C'était le tournant du club, c'est vrai qu'après, c'est devenu notre chaudron. On est ici chez nous, y'a une âme, quoi !
 

Et en 100 ans, le club a vu passer plusieurs générations de sportifs. De mère en fils ou de père en fille ! Ce qui laisse penser à de nombreux licenciés que le CAPO est une grande famille

 

Le CAPO souffle ses 100 bougies
Le Club Athlétique de Préparation Olympique, plus connu sous le nom de CAPO fête ses 100 ans. Un club créé par des cheminots. Aujourd'hui ouverts à tous, il compte 14 sections sportives, comme le handball ou la natation. Intervenants dans le reportage : Philippe Chastagnet, ancien président du CAPO ♦ Roland Lacour, de la section Judo CAPO ♦ Emma Colas, de la section Handball CAPO ♦ Thierry Merlaud, de la section Handball CAPO ♦ Pascal Robert, président de la section Handball CAPO - Un reportage de Philippe Tanger, Frédérique Bordes, Delphine Galliez et Philippe Ruisseau

 

Sur le même sujet

Les + Lus