Le TGV à Limoges : quand Michel Delebarre y croyait

© BORIS HORVAT / AFP
© BORIS HORVAT / AFP

Les années passent, les choses changent et les avis aussi. Michel Delebarre a rendu le 27 juillet 2017 son rapport sur le désenclavement du Limousin et préconise des phases de modernisation des lignes TER. Pourtant, dans les années 90, l'ancien ministre annonçait le TGV en gare des Bénédictins.

Par Hélène Abalo

Michel Delebarre était chargé depuis le 5 décembre 2016, de plancher sur l'amélioration de l'accessibilité de Limoges et du Limousin. Plus de 7 mois plus tard, l'ancien ministre a rendu son rapport. Dans un document rendu public le 27 juillet 2017, Michel Delebarre livre ses préconisations : moderniser la ligne TER entre Limoges et Poitiers et la ligne POLT (Paris, Orléans, Limoges, Toulouse).

Evidemment, le projet de LGV entre Limoges et Poitiers restera… un projet qui ne verra jamais le jour. Depuis l'annulation de la déclaration d'utilité publique par le Conseil d'État en avril 2016 et malgré quelques soubresauts, le TGV ne circulera pas entre les deux villes.

Un TGV à Limoges ?
En 1984, un TGV fait une halte en gare des Bénédictins à Limoges...  - INA



Pourtant, en 1990, un train à grande vitesse était annoncé à Limoges et à cette époque, Michel Delebarre y croyait. Dans son schéma directeur, celui qui était alors ministre des Transports, détaillait les options : soit un TGV Limoges-Paris, soit un TGV entre Limoges et Poitiers relié à la ligne atlantique. Les tracés sont restés à jamais en pointillés.

Dossier Capitole : le schéma directeur du TGV Limousin en 1990
Reportage : Christian Bélingard Intervenant : Michel Delebarre ministre des transports - INA/France 3 Limousin - Christian Bélingard

Le Limousin n'est pas placé différemment des autres régions françaises. J'ajouterais que le TGV sera à Limoges, ce qui est tout de même loin d'être une mauvaise nouvelle pour le Limousin et cette partie du Massif Central. J'ajouterais qu'il s'offre des alternatives d'aménagements : soit la liaison directe (Paris Orléans avec partie voies nouvelles, partie aménagement d'itinéraire), soit une liaison voie nouvelle avec un barreau Poitiers-Limoges, ça fait partie du débat d'aménagement du territoire que nous aurons avec les régions. C'est une question de temps mais tous les éléments d'information sur les alternatives seront donnés.


À l'époque, les estimations prévoyaient une augmentation de 21% du nombre de voyageurs mais une rentabilité inférieure à toutes les régions, sauf la Normandie, alors lanterne rouge. Un manque de rentabilité qui sera définitivement épinglé par le Conseil d'État en 2016. En janvier 2017. 

Et maintenant ? 


Dans son rapport 2017, Michel Delebarre évoque donc la modernisation de l'axe TER entre Limoges et Poitiers pour relier plus efficacement la capitale limousine à la ligne LGV Bordeaux-Paris. Exit donc la LGV limousine, mais pouvait-on encore en douter. L'ancien ministre parle aussi "d'améliorations soutenues" sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT), de la remise en service du TGV entre Lille et Brive ainsi que l'aménagement de la RN 147. Le rapport préconise également le maintien de la liaison aérienne Brive-Orly et recommande la création d'une liaison Limoges-Roissy. 

Pour la petite histoire

Dans le cadre de sa mission, en janvier 2017, Michel Delebarre était arrivé en train en gare des Bénédictins en avouant : "Paris-Limoges en train ? C'est un peu long"... effectivement, oserait-on rajouter.





A lire aussi

Sur le même sujet

Baby'scalade à Limoges

Près de chez vous

Les + Lus