• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Tournage à Limoges : “Les pieds dans le tapis”

L'équipe du téléfilm "Les pieds dans le tapis", en tournage le 20 mai 2015 dans un magasin de tapis de la rue François Chénieux à Limoges / © F3Limousin
L'équipe du téléfilm "Les pieds dans le tapis", en tournage le 20 mai 2015 dans un magasin de tapis de la rue François Chénieux à Limoges / © F3Limousin

L'équipe d'un film a planté ses caméras à Limoges jusqu'au vendredi 22 mai 2015. Il s'agit du tournage d'un téléfilm pour la chaîne Arte intitulé "Les pieds dans le tapis". Mercredi 20 mai 2015, une séquence était tournée dans un magasin… de tapis !

Par Hélène Abalo

"Les pieds dans le tapis", c'est un téléfilm réalisé pour Arte par Nader Takmil Homayoun. Si le tournage a débuté à Téhéran, il se poursuit à Limoges. Ce mercredi 20 mai 2015, le plateau était installé dans un magasin de la rue François Chénieux. Jeudi et vendredi, c'est l'Hôtel de ville qui doit accueillir la suite du tournage.
Toute l'équipe, soit 35 personnes, gagnera ensuite Brive la semaine prochaine.

Le synopsis

Bazar de Téhéran, la famille Farshtchi fabrique et vend des tapis depuis 5 générations. Alors que tout le monde le croyait parti en Corée, Sadegh, le patriarche meurt subitement d’une crise cardiaque en France, dans une petite ville de province. Mais que faisait-il là bas ? Avait-il une maitresse ? Parvaneh, l’épouse de Sadegh et son fils Morteza prennent alors la direction de la France pour aller chercher le corps du défunt et le rapatrier en Iran.

Les acteurs

Figurent au générique de ce téléfilm: Golab Adinah, Babak Hamidan, Zhouer Zhu, Aurélia Petit et Michel Vuillermoz.

Des figurants limousins

Ce tournage est soutenu par La Région Limousin avec un soutien financier de 110 000 euros. Le Conseil régional qui sur son site du Pôle Cinéma a relayé l'appel à un casting. La production Agat Films recherchaient : 
 • des hommes et des femmes asiatiques de 20 à 80 ans
• des hommes et des femmes noir(e)s africain(e)s de 20 à 80 ans
• des hommes et des femmes européen(ne)s à partir de 18 ans.

Nader Takmil Homayoun, réalisateur franco-iranien

Né à Paris en 1968, de nationalité iranienne, Nader Takmil Homayoun a fait ses études de cinéma en France, à la FEMIS (diplômé en 1997). A la manière d’autres cinéastes, son parcours oscille entre la fabrication et la réflexion théorique et intellectuelle sur le cinéma. Ainsi, il débute sa carrière dans le journalisme et dans diverses revues à Téhéran, dont le prestigieux Film Monthly Magazine. A partir des années 1990, il est identifié comme l’un des traducteurs de choix des œuvres françaises sur le cinéma. Il traduit ainsi successivement en farsi des livres sur des grands auteurs comme Akira Kurosawa ou Hitchcock, et sur des sujets aussi divers que le cinéma américain, ou l’écriture du scénario. Nader réalise également depuis dix ans des œuvres de fiction. Il compte sept courts métrages à son actif, dont le dernier "C’est pour bientôt", a été sélectionné en compétition officielle au Festival de Venise en l’an 2000. "Iran : une révolution cinématographique" est sa première expérience de documentaire.  "Téhéran", son premier long-métrage de fiction a obtenu le prix de la Semaine de la Critique à la Mostra de Venise 2009 et le grand prix du Jury au Festival Premiers Plans d'Angers 2010.

(source Conseil Régional du Limousin)

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Grogne des avocats

Les + Lus