Transfert de patients Covid en provenance d’Outre-Mer : le CHU de Limoges a-t-il les capacités d’accueillir ?

Publié le

Trois patients de Martinique ont été transférés par avion et hospitalisés en réanimation au CHU de Limoges. Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, l’établissement accueille des patients de métropole et d’Outre-Mer. Malgré la baisse du nombre de patients, la pression hospitalière reste forte.

L’avion en provenance de Fort-de-France s’est posé sur le tarmac de l’aéroport de Limoges-Bellegarde à 21h, ce mardi 25 janvier.
A son bord, trois patients atteints d’une forme grave de la Covid-19 : un homme et une femme de 36 ans, et un homme de 61 ans, tous les trois placés sous respiration artificielle. Réceptionnés par les équipes du Samu, ils ont été transférés au service de réanimation du CHU de Limoges.

Leur état vaccinal n’est pas connu des équipes qui les ont pris en charge à Limoges, mais on sait que la couverture vaccinale est relativement faible en Martinique (seulement 43% des + de 12 ans ont reçu 2 injections), alors même que la vague Omicron continue de flamber, avec plus de 11 000 nouveaux cas diagnostiqués en une semaine dans ce département d'Outre-Mer.

« Depuis plusieurs semaines, quasiment tous les patients qui arrivent en réa à Limoges ne sont pas vaccinés, y compris des personnes qui présentent des comorbidités importantes », précise le Dr Dominique Cailloce, responsable du Samu 87.

15 patients sont actuellement hospitalisés en réanimation au CHU de Limoges, un chiffre relativement stable depuis plusieurs semaines. Le service avait accueilli jusqu’à 32 patients en mai 2021.

20 transferts de patients vers le CHU de Limoges

C’est la première fois que le CHU de Limoges accueille des patients Covid venus d’Outre-Mer, mais depuis le début de l’épidémie, les transferts ont été nombreux afin de soulager les hôpitaux saturés.
L’Agence régionale de santé dénombre au total 19 évacuations sanitaires et 1 rapatriement sanitaire vers le CHU de Limoges.

La plupart ont eu lieu lors de la première et de la deuxième vague de l'épidémie de Covid, avec des patients venus des régions Hauts-de-France, Grand-Est, Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes. Le dernier transfert avait eu lieu il y a 15 jours, avec un patient arrivé de Lyon.  

Où en sont les hospitalisations, avec Omicron ?

Le nombre de patients Covid hospitalisés en Haute-Vienne est bien moindre que lors de certaines précédentes vagues : 58 patients au 25 janvier, contre près de 250 il y a un an.
La tendance est même plutôt à la baisse, avec une dizaine de patients hospitalisés en moins en une semaine.

Malgré tout, la pression hospitalière est toujours forte dans les services qui accueillent des patients contaminés : « Au service maladies infectieuses, 13 lits sur 14 sont occupés par des patients Covid, beaucoup de personnes âgées, avec des comorbidités ou immunodéprimées, même vaccinées. On fait le plein, et il n’y a pas de tendance à la baisse », constate le Dr Sophie Ducroix-Roubertou, infectiologue au CHU de Limoges, « Il y a des cas un peu moins graves que lors des précédentes vagues, des personnes qui ne présentent pas forcément d’atteinte respiratoire, mais plutôt une altération générale de leur état. La nouvelle difficulté pour nous, c’est le nombre de malades au sein du personnel. On est touchés, comme partout, et ça devient difficile à gérer ».