Un auteur-compositeur en tournée dans le sud-ouest s'arrête 4 jours à Limoges

Erik Skar Baroux  parcourt les villes du sud-ouest avec ses instruments. Devant l'impossibilité de se produire en salle, il a décidé de descendre dans la rue et d'aller à la rencontre du public. Il s'arrête, jusqu'à mercredi, dans différents lieux publics de Limoges

Erik Skar Baroux, auteur compositeur, a décidé de parcourir les rues de quelques villes du sud-ouest pour rencontrer le public. Il s'est arrêté à Limoges pendant quatre jours. Il était ce matin place de la motte.
Erik Skar Baroux, auteur compositeur, a décidé de parcourir les rues de quelques villes du sud-ouest pour rencontrer le public. Il s'est arrêté à Limoges pendant quatre jours. Il était ce matin place de la motte. © Valérie Agut France 3 Limousin

Une guitare, une voix, le soleil, les chalets des restaurateurs... toutes celles et tous ceux qui sont allés faire leurs courses aux halles ce dimanche matin ou qui ont traversé la place de la motte ont ressenti la vie qui revenait. Extraits entendus " ça fait un bien énorme, c'est la vie qui reprend, le soleil, le beau temps, le monde, le spectacle, le plaisir partagé " dit l'un "ça fait partie de la vie sociale, ça nous manque, c'est très important " dit l'autre

Pour Erik Skar Baroux, il y a urgence à s'exprimer et la musique est la vie "Je suis parti du principe que la population, avec toute cette crise qui dure, cette manière de la gérer, est en souffrance, fortement en souffrance et que la musique est vitale depuis toujours, la musique soigne"

Comme le boulanger qui fait du pain tous les jours, les musiciens jouent chaque jour. Alors il a décidé de prendre ses instruments et de partir en tournée, pour soigner.

Il prend contact également avec des écoles pour faire entrer l'expression artistique dans les murs puisque les enfants ne peuvent plus la trouver hors les murs.

Cet auteur-compositeur rock chante essentiellement en anglais. Il en a cependant composé une en français, inspiré par son ressenti sur la gestion de la crise sanitaire "avec tout ce qui se passe, comme si la vie se jouait sur un genre d'échiquier avec des pions, je me suis senti dans un élan de solidarité envers mes compatriotes, le peuple français. Mes chansons ne sont jamais engagées contre, elles sont toujours engagées plutôt pour. Je préfère prodiguer des messages d'espoir et d'amour,  en m'appuyant sur des faits de société qui justement viennent polluer l'espoir et l'amour, comme le rapport à l'argent, à la possession, au pouvoir sur la vie d'autrui..."

L'artiste a également rejoint d'autres musiciens dans le jardin d'Orsay l'après-midi, où un rendez-vous musical est désormais donné chaque dimanche. Il s'arrêtera jusqu'à mercredi dans d'autres lieux de Limoges, comme la place d'aisne ou la faculté des lettres.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture covid-19 santé société