Vaccins : la pression monte dans les pharmacies du Limousin

La vaccination contre la grippe est ouverte à tous depuis lundi 22 novembre. Les pharmacies qui proposent déjà le vaccin contre le covid-19, gèrent les tests, en plus des activités habituelles. Des tâches qui se multiplient et auxquelles doivent faire face les équipes, pas toujours assez nombreuses dans les officines.

"Certains centres de vaccination ont fermé donc ça se reporte sur la pharmacie. Entre les tests, les vaccinations covid-19, la grippe, la forte demande, ça devient assez sportif", réagit Marion Lemaire, pharmacienne à La Mauvendière, à Limoges, et co-présidente du syndicat des pharmaciens de la Haute-Vienne. Depuis lundi 22 novembre, la vaccination contre la grippe est ouverte à tous. Un vaccin qui s’ajoute à celui du covid-19 qui peut également être réalisé dans les pharmacies.

Dans le Limousin, les officines assurent ce service, en plus de la préparation des commandes, des ordonnances. Une multiplication des tâches qui se ressent au niveau des équipes, explique la co-présidente : "Les équipes sont fatiguées. Ça devient difficile à gérer au niveau du temps. On a en plus des problèmes dans le recrutement de préparateurs. Les équipes, du coup, sont en sous-effectifs. Il y a des arrêts maladie... "

On arrive à saturation. Les centres de vaccinations en faisaient beaucoup (de vaccins contre le covid-19) donc là on a une limitation d’ordre physique. On ne peut pas se dédoubler.

Pharmacien

Pharmacie Verguet en Creuse

Une situation compliquée, alors que le nombre de tests antigéniques augmente après avoir connu une légère baisse, souligne Marion Lemaire. Du côté d’Oradour-sur-Glane, Jean Cathalifaud, pharmacien, fait le même constat : "On a une forte activité. Pour le moment on peut toujours prendre des rendez-vous, mais ça va aller en augmentant d’ici le mois de décembre car beaucoup de personnes vont arriver à leur sixième mois", délai à partir duquel le rappel du vaccin covid est possible. "Si on ne maintient pas les centres de vaccination, ça va devenir compliqué", souligne la co-président des syndicats des pharmaciens de la Haute-Vienne.

Si la saturation des équipes et la fatigue se font ressentir, du côté de l'approvisionnement en vaccins, les stocks sont suffisants, d’après ces pharmaciens interrogées. "On va être en petite rupture de quelques jours sur la prochaine commande. Il y aura un petit temps où on ne pourra pas vacciner. Mais la disponibilité est bonne. On peut commander le nombre de vaccins qu’on souhaite, c’est fluide", indique Madame Khader, pharmacienne à Brive.

Des doses de rappel en majorité

"90% de mes rendez-vous sont pour la troisième dose de vaccin contre le covid, celle de rappel", explique Marine Lemaire.

La troisième dose, les gens sont demandeurs.

Madame Khader

Pharmacienne à la pharmacie du Teinchurier à Brive-la-Gaillarde

"On fait principalement des rappels, c’est la plus grosse partie de notre activité et là, c’est récent, on a même eu quelques rendez-vous de première dose", indique Jean Cathalifaud. "Ça ne chôme pas et on ne s’ennuie pas dans les pharmacies en ce moment", souligne Marion Lemaire.

A partir du 15 décembre 2021, la dose de rappel du vaccin contre le covid-19 sera obligatoire pour la validation du pass sanitaire. A partir de début décembre, elle sera ouverte au plus de 50 ans.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société grippe covid-19