Le vélo électrique : une denrée rare à Limoges

La crise sanitaire bouscule nos habitudes et fait évoluer les mentalités. Les Limousins sont de plus en plus nombreux  à opter pour ce mode de déplacement. Seul bémol, pour trouver un vélo électrique, les délais d'attente peuvent être très longs.

 
Place d'Aisne à Limoges
Place d'Aisne à Limoges © France 3 Limousin Annaïck Demars
La recrudescence du nombre de vélos électriques dans les villes s'explique par de nombreux avantages : on se déplace très facilement, en évitant les éventuels embouteillages. On peut également transporter son vélo dans les transports en commun. Et surtout, ce mode de déplacement est moins polluant qu'une voiture et permet d'éviter les coûts de carburant et de stationnement. 
© France 3 Limousin Annaïck Demars
De nombreuses marques se positionnent donc sur le vélo à assistance électrique.
Elles offrent désormais un panel de choix très conséquent. 

A Limoges, pour acheter un vélo à assistance électrique, il faut être patient. Les délais sont particulièrement longs. Dans certains magasins, il ne reste quasiment plus rien !

Les rayons sont un peu vides. Les prochaines livraisons sont prévues pour février, début mars.

Antoine Chéron, vendeurs de bicyclettes à Limoges

Certaines boutiques, elles, prennent le partie de multiplier les marques. Cela permet d'éviter la pénurie. Il semble que les professionnels n'aient pas réellement anticipé l'engouement autour de la bicyclette électrique à la suite du tout premier confinement. Aujourd'hui, le marché français est très dépendant des constructeurs asiatiques.

L'économie du vélo savait qu'il y aurait une progression comme chaque année, petit à petit, avec l'amélioration des infrastructures et la mise en place de bonus mais à ce niveau-là non.

Olivier Peyrat, vendeur de vélos à Limoges 

© France 3 Limousin Annaïck Demars

Les aides

Parmi les bonus, il existe l'aide à l'achat financée par la communauté urbaine Limoges Métropole. A hauteur de 300 euros qui peuvent être remboursés dans la limite de 25% du prix pour un vélo neuf. Un seul par foyer fiscal. 

Après le succès de la première campagne en juin dernier, une seconde campagne est mise en place.

Il nous reste à peu près 18 000 euros aujourd'hui à répartir entre les futurs acquéreurs. Nous sommes relativement fiers car c'est un succès.

Jean-Marie Lagedamont, vice-président de Limoges Métropole en charge des mobilités

Un succès qui pose aussi la question de l'aménagement des pistes cyclables dans les villes. Si à Limoges, celles de la place d'Aisne et du boulevard Louis Blanc ont été modifiées afin de permettre aux bus de manoeuvrer, d'autres pistes cyclables pourraient être pérennisées. Dans cette ville, un plan est à l'étude pour que chaque mode de transport trouve sa place. 
© France 3 Limousin Annaïck Demars
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie environnement vélo transports politique