VIDÉO. À Limoges, la fréquentation des commerces de l'hypercentre est en baisse

durée de la vidéo : 00h01mn49s
Reportage de Marine Guigné et Valérie Agut ©France Télévisions

Le constat est sans appel. La Chambre de commerce et de l'industrie (CCI) a publié ce 20 mars une étude sur la fréquentation de l'hypercentre à Limoges. Il est en baisse à cause de plusieurs facteurs, notamment celui de l'inflation.

Ce 21 mars 2023, la Chambre de commerce et de l'industrie (CCI) de Limoges a publié une étude sur la fréquentation des commerces du centre-ville. 326 commerçants sur 500 établissements ciblés ont répondu à l'appel. 

L'hypercentre de Limoges connaît une baisse de fréquentation de ses commerces, conséquence de l'inflation et des changements d'habitude de la clientèle.

43 % des commerçants déclarent une baisse de fréquentation

Premier enseignement de cette étude, 43 % des commerçants de l'hypercentre sondés déclarent une chute de fréquentation de -9 %. Indépendamment de la polémique autour de la piétonisation de la rue Jean Jaurès, dans une boucherie du cœur de ville, le constat est le même. "Maintenant, avec l'augmentation des prix, c'est compliqué et la fréquentation a énormément baissé", déplore Morgane Legrain, vendeuse.

Une fréquentation qui fléchit et qu'induit directement une baisse du chiffre d'affaires selon un tiers des sondés. En moyenne, les commerçants ont vu leur chiffre d'affaires baisser de 5 %. 

Chez certains, le bilan est encore plus difficile. "Je n'ai plus que deux mois à faire. Malheureusement, je ne vais pas pouvoir tenir si ça continue comme ça", s'attriste Lydie Chaput, gérante d'un magasin de vêtements dans le centre de Limoges. 

82 nouveaux commerces en 2021

Un climat morose, une inflation importante et de nouveaux modes de consommations : ces facteurs bousculent les habitudes des consommateurs.  "C'est trop cher", explique une passante dans la rue du Consulat à Limoges. Une autre rétorque : "On achète beaucoup de vêtements d'occasion par exemple."

Un phénomène d'ampleur selon Jean-François Pailloux, président d'une association de commerçants limougeaud, Pignon sur rue. "Le commerce de luxe, les bijoux, la maroquinerie… Aujourd'hui, on repousse ces achats qu'on aurait faits dans une période normale", explique-t-il. 

Depuis 2021, 82 nouveaux commerces ont ouvert leurs portes, mais il s'agit maintenant de les pérenniser dans un contexte incertain. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité