La Société de Transports en Commun de Limoges Métropole a organisé ce mardi 6 juin un jeu d'évasion pour recruter 38 conducteurs de bus. Une méthode de recrutement qui permet d'observer les qualités humaines des participants, essentielles pour ce métier.

C'est une méthode de recrutement qui sort de l'ordinaire. La STCL (Société de transports en commun de Limoges Métropole) organisait ce mardi un escape game place de la Motte à Limoges, afin de recruter de nouveaux chauffeurs. En effet, les besoins sont importants en raison du développement du réseau de bus en septembre 2023 et en janvier 2024 : 38 conducteurs sont activement recherchés.

durée de la vidéo : 00h01mn50s
La STCL (Société de transports en commun de Limoges Métropole) organisait ce mardi 6 juin un escape game place de la Motte à Limoges pour recruter des conducteurs de bus. ©France 3 Limousin

Les demandeurs d'emploi intéressés ont été recensés par Pôle Emploi, Cap Emploi et la Mission locale.

Un jeu pour observer le savoir-être 

L'objectif de ce jeu d'évasion : évaluer les compétences de réflexion des participants, mais surtout observer leurs qualités humaines, comme l'explique Laure Léger responsable ressources humaines : "Les compétences techniques, elles, s'acquièrent : nous proposons une formation de titre de professionnalisation pour les compétences comme le permis, mais en ce qui concerne les compétences relationnelles - comme le savoir-être, indispensable pour ce poste - il faut les rechercher chez les candidats. Et ce jeu le permet".

Pour Béatrice, l'une des participantes, ces compétences sont essentielles : "je veux devenir chauffeuse de bus, c'est un métier où nous devons être à l'écoute. On rend service, on est au contact des gens. Donc, c'est important pour moi". 

Les participants ont dû résoudre des énigmes, par groupes de six. Un pari réussi puisque cette méthode ludique a conforté Erson dans sa volonté de postuler : "J'y avais déjà pensé, mais là, c'est encore plus sûr !"

Simulateur de conduite

Pour donner une idée du métier à ceux qui ne le connaissent pas, un simulateur de conduite de bus était également mis en place. David est l'un des testeurs : "sur la route, la conduite n'est pas la même qu'en voiture. Si on met un coup de volant trop sec, on tombe dans le décor. Il faut faire attention et prendre conscience de la taille du véhicule". 

Au total, près d'une quarantaine de personnes ont participé à cette session de recrutement. Les équipes des ressources humaines ne connaissent pas, à l'heure où ces lignes sont écrites, le nombre de candidats pour les 38 postes recherchés. 

Récit : Léa Broquerie avec Emmanuel Denanot.