VIDÉO. Pollution : les indicateurs sont au rouge en Limousin à cause du pollen

durée de la vidéo : 00h01mn48s
Le pollinarium de Limoges, permet d’anticiper ces émissions et d’informer les habitants de Limoges. Et cela, via un point de situation quotidien en ligne sur le site internet de la ville de Limoges depuis quelques semaines ©France télévisions

Le vent favorise la dispersion des pollens dans l’air, et augmente le risque d'allergies. Les noisetiers notamment et les aulnes émettent des pollens à un niveau élevé, en Limousin. Le pollinarium de Limoges, permet d’anticiper ces émissions et d’informer les habitants de Limoges. Et cela, via un point de situation quotidien en ligne sur le site internet de la ville de Limoges depuis quelques semaines). Il existe même des prévisions à 5 jours, réalisées par le réseau national de surveillance aérobiologique.

À Limoges, un jardin sentinelle sert d’observatoire. On y scrute au quotidien les émissions de pollen. Gare donc aux allergies, car les derniers relevés, réalisés au pollinarium de Limoges, indiquent des taux élevés, dans l’air que nous respirons.

Quand on visite le pollinarium ce jour-là, les jardiniers pointent certains arbres. « On a commencé à mesurer dès le début du mois de janvier, sur les noisetiers principalement. C’est la première espèce qui commence à émettre du pollen. Et ensuite, il y a l’aulne qui a commencé trois, voire quatre semaines plus tard. L’aulne qui émet depuis fin janvier, début février », détaille Pauline Montastier, Responsable adjointe du jardin botanique à la ville de Limoges

Ces capteurs confirment ces données, selon l’observatoire régional de l’air, ATMO Nouvelle-Aquitaine. L’information principale, c’est que tout le Limousin est en alerte.

 

« Pour la Corrèze, on va retrouver des essences comme le noisetier qui fait partie des essences qui sont fortement allergisantes. Et là, on a un indice élevé pour le noisetier. On va retrouver des essences d’arbres comme l’aulne, les cupressacées, c’est-à-dire les cyprès par exemple », prévient Julie Gault, chargée de communication d'ATMO Nouvelle-Aquitaine par téléphone depuis Bordeaux.

Et la creuse n’est pas épargnée : « On va retrouver derrière toujours des essences de cyprès, avec des émissions assez faibles. Et des essences de frêne également, mais qui sont très, très basses » précise le jeune femme.

Des pollens observés désormais par des outils de suivi en temps réel à Limoges. D’ailleurs, la ville publie des alertes en ligne à destination des personnes allergiques. 

 

« Ça permet de gagner quelques jours d’avance par rapport à ce qu’on pourrait avoir derrière sur les bords de Vienne ou autour de la ville. Ça permet d’anticiper les traitements. Ce qui est plutôt avantageux pour les personnes en question » se réjouit Quentin Loquay, jardinier botaniste à la ville de Limoges.

 Des prévisions à 5 jours sont également accessibles grâce aux analyses du réseau national de surveillance aéro-biologique.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité