replay

Zéro artificialisation des sols : le casse-tête ?

L'émission Dimanche en Politique sera consacrée à un sujet sensible : l'artificialisation des sols. Pour évoquer les enjeux en Limousin, Annaïck Demars ouvre le débat avec ses invités.

Ce vendredi 13 octobre, Annaïck Demars évoque un sujet sensible : celui de l'artificialisation de sols. 

Ainsi, sur le site du ministère de l'Écologie, l'enjeu de taille est évoqué sur ce lien. "Sur la décennie précédente, 24 000 hectares d’espaces naturels, agricoles et forestiers ont été consommés chaque année en moyenne en France, soit près de cinq terrains de football par heure. Tous les territoires sont concernés : mais en particulier 61% de la consommation d’espaces est constatée dans les territoires sans tension immobilière. Les conséquences sont écologiques (érosion de la biodiversité, aggravation du risque de ruissellement, limitation du stockage carbone) mais aussi socioéconomiques (coûts des équipements publics, augmentation des temps de déplacement et de la facture énergétique des ménages, dévitalisation des territoires en déprise, diminution du potentiel de production agricole, etc.).

Le gouvernement a mis en place un objectif de "Zéro artificialisation nette" qui fait débat, mais pour faire face au changement climatique, une prise de conscience semble indispensable et un changement des mentalités.

Pour évoquer les enjeux en Limousin, Annaïck Demars reçoit trois invités : 

  •  Bernard Deloménie, préisdent des maires ruraux de Haute-Vienne
  •  Christian Redon-Sarrazy, sénateur de Haute-Vienne (PS)
  •  Jean-Louis Pagès, conseiller régional Haute-Vienne (EELV).

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité