Le malaise s'amplifie au sein des personnels des EHPAD du Limousin

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Coussy .

Une journée nationale de grève a mobilisé lundi 1er juillet les personnels des EHPAD dans toute la France.
En Limousin les salariés de ces établissements alertent les autorités sur le manque de moyens dont ils disposent pour accomplir correctement leur mission auprès des pesonnes âgées. 

Trois soignants pour s'occuper de soixante-sept résidents âgés : c'est la situation décrite par une salariée de l'EHPAD d'Ambazac en Haute-Vienne.



Partout dans la région les personnels des EHPAD (Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes) n'en peuvent plus.

Leurs conditions de travail sont devenues extrêmement dificiles au point de remettre en cause la qualité des soins qu'ils donnent à leurs patients.



"Ils nous disent qu'il n'y a plus de budget. Mais eux ils nous parlent de chiffres, nous on parle de bras et de résidents qui ressentent les conséquences de notre stress" explique une infirmière d'Ambazac.



Au sein de l'établissement, l'équipe de direction déclare entendre le cri de détresse du personnel, mais elle s'avoue impuissante face aux économies que lui impose l'Agence Régionale de Santé. "Il nous faudrait du personnel" confirme un cadre de santé "mais si on dépasse l'enveloppe budgétaire l'ARS ne suivra pas".



La surcharge de travail ressentie à Ambazac est tout aussi criante à l'EHPAD de Saint-Junien. Ici il y a une une aide soignante pour effectuer neuf toilettes, à Ambazac une pour dix-huit toilettes.



Une syndicaliste estime que "le personnel est à bout". "Ils sont rappelés sur leurs jours de congés à cause de l'absentéisme et les jours de repos ne sont pas rendus. Cela engendre des heures supplémentaires qui ne sont pas payées".



Les organisations syndicales demandent à rencontrer la direction de l'ARS pour obtenir du personnel supplémentaire. Sans succès pour l'instant.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité