Maltraitance animale : une vingtaine de chiens retrouvés morts à La Croisille-sur-Briance en Haute-Vienne

Une vingtaine de chiens ont été retrouvés morts à la Croisille-sur-Briance en Haute-Vienne. La SPA, qui est intervenue ce lundi 18 janvier, a pu en sauver une quarantaine. Les animaux vivaient dans des conditions atroces.

Des dizaines de chiens vivaient ici, maltraités par leur propriétaire, dépassé par les événements.
Des dizaines de chiens vivaient ici, maltraités par leur propriétaire, dépassé par les événements. © Matthieu Dégremont - France Télévisions

Tous n'ont pas pu survivre dans cet enfer. La SPA de la Haute-Vienne est intervenue, ce lundi 18 janvier, dans une propriété de La Croisille-sur-Briance pour tenter de sauver des chiens qui vivaient là en très grand nombre et dans des conditions sanitaires difficilement descriptibles.

A leur arrivée, les bénévoles ont constaté que plusieurs animaux étaient morts, sans doute de faim ou de maladie. Ils ont cependant pu en récupérer quarante, vivants, mais en piteux état, et qui devront subir de longs soins pour espérer retrouver une vie normale. 

© SPA 87

L'affaire était connue depuis plusieurs années. La mairie avait alerté les autorités, mais sans succès. Après un premier signalement, il y a deux ans, le propriétaire avait signé une charte pour assurer du bon traitement des animaux, mais la situation a empiré. La SPA a déposé plusieurs plaintes et tenté plusieurs interventions mais en vain.  

"Il était dépassé par les événements. Il ne pouvait plus contrôler la reproduction de ses chiens. Autour de nous, nous avons vu des tas de chiens morts, et les survivants sont malades, cadavériques. C'est une catastrophe. Je suis furieux", commente sur place Guy Donnart, président de la SPA 87. 

Si le calvaire de ces animaux a pu prendre fin, c'est parce que le propriétaire, un homme malade de 57 ans, est décédé il y a quelques jours et qu'il n'était pas question de laisser ces animaux livrés à eux-mêmes. Jusqu'à présent, la municipalité et le voisinage ne pouvaient assister qu'impuissants à ce drame. 

"Nous avons alerté la préfecture, le gouvernement, tout le monde savait ce qui se jouait ici. Personne n'a aidé ce pauvre homme. Il était mauvais pour les animaux, mais c'était un humain", témoigne Hans Geellaert, un voisin. 

 

© SPA 87

Sur certaines photos, prises par la SPA, et que nous avons pu consulter, plusieurs chiens morts étaient entassés, les uns sur les autres, la peau sur os. D'autres, plus résistants peut-être, tentaient de survivre attachés à des chaînes. 

Ils sont une vingtaine à avoir succombé. D'autres ont été volés ces derniers jours. 

En Haute-Vienne, 550 cas de maltraitance sur animaux ont été signalés en 2020. Mais, même si ce n'est pas un cas isolé, la SPA a rarement vu une telle extrémité.

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature faits divers