Tour de France : Mathieu van der Poel, le nouveau chouchou du Limousin

Le petit fils de Raymond Poulidor a fait une entrée magistrale dans le tour de France. Le jeune champion est forcément très lié à la région et à Saint-Léonard-de-Noblat, et sa carrière est ici très suivie.
Mathieu Van der Poel aura porté le maillot jaune que son grand père n'a jamais enfilé.
Mathieu Van der Poel aura porté le maillot jaune que son grand père n'a jamais enfilé. © CHRISTOPHE PETIT-TESSON/EPA/Newscom/MaxPPP

"C’est un phénomène, il est hyper doué, quand il a des objectifs, il les remplit à chaque fois." Ce compliment, c’est celui de Luc Leblanc, le coureur limougeaud champion du monde sur route 94. Il participe actuellement au Tour de France où il conduit des invités ; il se trouve donc aux premières loges pour apprécier le phénomène Van der Poel : "Il a un peu vengé Raymond Poulidor qui n’a jamais pu prendre le maillot jaune."

Promesse

Mathieu van der Poel est le fils de Corinne Poulidor, la fille de Raymond, et de Adrie van der Poel, champion cycliste néerlandais. A 25 ans, il a déjà multiplié les titres. Il est notamment quadruple champion du monde de cyclo-cross. Lors de son premier Tour de France cette année, il a remporté la deuxième étape et endossé le maillot jaune. Un coup très bien préparé.

En effet, Claude Louis, un haut-viennois très proche de Raymond Poulidor, nous confie : "J’ai parlé à sa mère samedi matin. Elle me disait que Mathieu était très motivé pour gagner l’étape et gagner le maillot jaune. C’était une promesse à son grand-père."

Mathieu van der Poel est le fils de Corinne Poulidor, ici photographiée avec ses parents en marge du tour de France 1976 à Bordeaux.
Mathieu van der Poel est le fils de Corinne Poulidor, ici photographiée avec ses parents en marge du tour de France 1976 à Bordeaux. © AFP

Champion, et star

Pour celui qui est aussi président des amis de Raymond Poulidor et André Dufraisse, le talent de Mathieu van der Poel va au-delà de ses qualités athlétiques : "Dans cette discipline, pour tenir le haut du pavé, il faut des champions qui soient aussi des stars. Mathieu, c’est un champion et c’est une star, un peu comme Julian Alaphilippe. Par procuration, le public français est très attaché à Mathieu, c’est le rêve Poulidor qui continue."

Non-dit

Le Dr Guillaume Gerbaud, médecin du sport à Limoges, est également le médecin de l’équipe de France de cyclisme.

Ce proche de Julian Alaphilippe suit aussi de près la carrière de Mathieu van der Poel : "Physiquement, il dégage quelque chose. Il est grand, bien fait musculairement, puissant, il est fort sur toutes les disciplines."

Les parents de Mathieu van der Poel le suivent attentivement sur le Tour de France.
Les parents de Mathieu van der Poel le suivent attentivement sur le Tour de France. © Ouest France - Dominique Faurie

Selon le médecin haut-viennois, Mathieu van der Poel et la tribu Poulidor gardent un réel attachement avec le Limousin : "Je parle surtout avec son père Adrie. Il venait souvent voir Raymond." 

Y a-t-il aujourd’hui un rapport particulier entre eux en raison de leurs liens avec le Limousin ? "Oui ! Quand on discute, c’est du non-dit, mais c’est su."

Objectif Tokyo

Au départ de son premier Tour de France, l’objectif de Mathieu van der Poel n’était pas de terminer la grande boucle, mais plutôt de remporter une médaille d’or quelques jours plus tard aux Jeux olympiques de Tokyo, en VTT. Il expliquait ainsi en début d’année : "Les jeux sont plus importants pour moi cette année que le Tour de France".

Mais pour Claude Louis, les choses ont peut-être changé avec l’engouement du public : "Lorsque j’échangeais avec ses parents, on pensait qu’après les étapes de Bretagne, il allait quitter le Tour. Mais désormais, terminer le Tour de France est peut-être un nouvel objectif."

Selon Guillaume Gerbaud, ce double objectif semble tout de même très difficile à atteindre pour des questions de préparation et de décalage horaire : "C’est possible, mais vraiment très compliqué".

Bientôt en Limousin ?

Dans les prochains mois, Mathieu van der Poel pourrait aussi rendre visite au public de la région.

Un hommage à son grand-père autour du lac de Vassivière a déjà été repoussé pour cause de Covid. Quand l’événement aura enfin lieu, les organisateurs espèrent que toute la famille sera présente… 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport