Prêt garanti par l'Etat : rembourser quand les caisses sont vides

C'est l'heure des choix pour les chefs d'entreprises. Ceux qui ont contracté au printemps dernier un PGE, un prêt garanti par l'Etat. Ils doivent désormais décider des modalités de remboursement. Exemples en Haute-Vienne. 

© Louis Claveau - France Télévision

Trois commerçants, chefs d'entreprise de PME ou TPE, trois parmi des milliers qui ont souscrit un prêt garanti par l'Etat au printemps 2020.

En Limousin, 5700 entreprises ont contracté un PGE auprès de leur banque, pour un montant total de plus de 813 millions d'euros. Il faut maintenant choisir sa stratégie de remboursement.

Stéphane Canon est responsable de magasin de mobilier à Couzeix (87), il a emprunté 150 000 €. Il va en rembourser un tiers en mars prochain, puis 100 000 € sur quatre ans, avec évidemment des interets, un peu plus de 1,4% : "Je pense qu'ils auraient dû faire un taux à 0%, parce que ce n'ai pas une aide, c'est un crédit supplémentaire. Nous on y est pour rien dans ce qui est arrivé et encore moins dans la gestion de cette crise. Déjà l'année dernière moi j'avais pris un prêt parce que j'avais modifié tout un magasin, donc ça fait beaucoup de choses qui pèsent sur les épaules de l'entreprise."

Ce n'est pas une aide, c'est juste un prêt supplémentaire

Stéphane Canon, gérant d'un magasin de meuble en Haute-Vienne

A Feytiat (87) Eric Besse est quant à lui gérant d'auto-école. Il avait emprunté quelques dizaines de milliers d'euros, par précaution. Finalement, il ne les a pas utilisées. Il a choisit un remboursement sur 5 ans, mais va garder ce capital : "Au cas où on ait d'autres confinements, moi je m'y attends. Parce que là on était dans une cirse sanitaire, on y est toujours d'ailleurs, mais on a amorcé la crise financière. Et la crise finanicère sera beaucoup plus dramatique."

Remboursements PGE en Haute-Vienne

Alain Longeval est restaurateur à Limoges, il a emprunté 50 000 €. Il va profité du report d'un an accordé par l'Etat avant de commencer à rembourser : "Quand on est pas ouvert on pas de fond de roulement, donc on ne peut pas avoir de trésorerie, donc je ne peux pas rembourser cette année le PGE, j'ai choisi de le proroger d'un an. Et ensuite soit je le rembourse d'un coup soit j'analyserai toutes les possibilités."

L'avenir reste évidemment incertain pour ces artisans et commerçants. Le ministère de l'économie envisage d'allonger la durée de remboursement des PGE, passer de 6 à 8 ans pour sécuriser les entrepreneurs et leur donner davantage de visibilité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
crise économique économie