• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Sur les chemins de Compostelle en Limousin : jour 3

Classée au patrimoine mondial de l'Unesco pour sa collégiale, Saint-Léonard-de-Noblat rayonne sur le chemin de Compostelle.
Classée au patrimoine mondial de l'Unesco pour sa collégiale, Saint-Léonard-de-Noblat rayonne sur le chemin de Compostelle.

Épisode 3/5. Troisième jour de marche sur les chemins de Compostelle, c'est le moment de faire une halte à Saint-Léonard-de-Noblat. LE lieu incontournable du pèlerinage en Limousin.

Par Charles Lemercier

Historiquement, les pèlerins ont rallié Saint-Jacques-de-Compostelle en passant par les principaux lieux saints sur son passage, selon les Saints qu'il souhaite prier. 
 
L'hôpital de Saint-Léonard-de-Noblat, lieu de vie et d'accueil gratuit des siècles durant, aujourd'hui à l'abandon.
L'hôpital de Saint-Léonard-de-Noblat, lieu de vie et d'accueil gratuit des siècles durant, aujourd'hui à l'abandon.

Saint-Léonard est devenu un incontournable du chemin depuis plus de 850 ans. La cité nous oblige à faire une petite pause historique dans notre traversée du Limousin.
 

L'historienne Martine Tandeau de Marsac a écrit plusieurs ouvrages sur la ville. Elle nous éclaire sur l'importance de la ville dans le pèlerinage. Et inversement. 


L'hospitalité médiévale

Nous commençons la visite par l'hôpital. Aujourd'hui à l'abandon, il a reçu nombre de pèlerins, gratuitement !

Le pèlerin est soigné (ses pieds notamment), nourri, hébergé, pour une nuit. Et c'est gratuit. S'il veut rester plus longtemps, ça se négocie... explique Martine Tandeau de Marsac.


Une fois les pieds soignés, nous marquons un arrêt au pont médiéval de la fin du 13e siècle. Avant sa construction, on traversait la Vienne à gué ou avec des barques. Une fois le pont franchi, au pèlerin de faire son choix. Il peut se diriger vers Limoges ou vers Eymoutiers pour rallier Rocamadour. 

Le guide du pèlerin au XIIe siècle n'évoque pas Limoges. Vézelay, Saint-Léonard-de-Noblat et Périgueux sont les lieux incontournables qui sont mentionnés, précise Martine Tandeau de Marsac.


Le pont médiéval est aussi le point d'entrée pour les revenants de Santiago. Ils ne manquent pas de repasser par la collégiale. Passage obligé.
 

La collégiale a été construite par les Chanoines en 1030 pour être leur église et pour accueillir les pèlerins de Saint-Jacques. Il y a un petit signe, témoin du chemin, c'est un personnage avec un bâton sur un chapiteau. C'est une petite marque en taille mais on y tient beaucoup. 

 

La collégiale de Saint-Léonard-de-Noblat



Au croisement des savoirs-faire locaux et du chemin de Compostelle, on peut croiser la coquille en biscuit de porcelaine de Sandrine Rongier, au coin d'une rue de Saint-Léonard. 
 
Sandrine Rongier travaille avec des artisans et des savoirs-faire locaux.
Sandrine Rongier travaille avec des artisans et des savoirs-faire locaux.


Pour finaliser ses réalisations, elle utilise le papier du moulin du Got et le cuir de la tannerie Bastin. Un souvenir pour les touristes ou un cadeau pour faire d'un ami ou d'un proche, un futur pèlerin. 
 
Sur les chemins de Compostelle en Limousin : jour 3
Troisième jour de marche sur les chemins de Compostelle. Charles Lemercier et Samuel Chassaigne font une halte à Saint-Léonard-de-Noblat. Une petite pause historique dans cette cité incontournable du chemin depuis plus de 800 ans. Montage : avec Sébastien Bugeaud Intervenantes : Martine Tandeau de Marsac (historienne) et Sandrine Rongier (artisane)

Sur le même sujet

Le concours de peinture du Cadre d'or à Périgueux

Les + Lus