Les pompiers et un vétérinaire de Saint-Léonard-de-Noblat sauvent une jument enlisée dans une tourbière

La jument épuisée mais saine et sauve après l'opération menée par les pompiers. / © Groupement Veterinaire
La jument épuisée mais saine et sauve après l'opération menée par les pompiers. / © Groupement Veterinaire

Une jument, qui était enlisée depuis deux jours dans une tourbière à Saint-Léonard-de-Noblat, a été sauvée jeudi 23 août 2018, grâce à une opération menée par les pompiers, un vétérinaire de la commune et des bénévoles. 

Par Thibault Marotte

C'est une opération inédite sur laquelle les pompiers de Saint-Léonard-de-Noblat et le Dr Perigaud, vétérinaire basé dans la commune, sont intervenus jeudi 23 août 2018.

"Une vétérinaire sapeur-pompier fait partie de la caserne de Saint-Léonard-de-Noblat mais elle n'était pas là. On a donc été appelé", raconte le Dr Perigaud. Sur place, ils découvrent une jument qui "s'est enlisée dans une tourbière, seule la tête dépassait".

Cela faisait presque deux jours que l'animal était piégé. "Il fallait la sortir rapidement, elle était épuisée", indique le docteur. Il a pour habitude d'intervenir sur des chevaux qui se sont emballés et ont par exemple percuté une voiture. Mais un cheval embourbé est un fait rare. 
 
 

Une opération difficile 


Les pompiers tentent d'abord de dégager la terre le plus possible autour de l'animal. "On avait des difficultés, on s'enfonçait nous même dans la tourbière", reconnaît le Dr Perigaud. 

Mais la tactique des pompiers évolue, faute de solution"Les pompiers voulaient la sortir en tirant par la tête mais ça l'aurait écartelée", explique le vétérinaire. 
 
Les pompiers ont travaillé pendant 1h30 pour dégager la terre autour de la jument. / © Groupe Veterinaire
Les pompiers ont travaillé pendant 1h30 pour dégager la terre autour de la jument. / © Groupe Veterinaire
 

La jument saine et sauve


L'un des bénévoles, présent sur place, avait amené un tracteur avec un godet. A l'aide d'une seule sangle placée autour de son corps, les pompiers tentent de soulever la jument. D'abord placée au centre de l'animal, la sangle a ensuite glissé vers l'arrière-train pour la soulever et l'aider à s'échapper du trou. 

Après 1h30 d'efforts, les pompiers arrivent finalement à extirper l'animal en plaçant dans le même temps des planches de bois pour qu'elle ne s'enfonce pas à nouveau. 

Malgré quasiment deux journées passées dans la tourbière, la jument ne présente aucune blessure ni problèmes physiques. "Lorsqu'on l'a sortie, elle s'est mise à manger tout de suite, on lui a juste donné des anti-inflammatoires au cas où", détaille le Dr Perigaud. L'animal viendrait de l'Institut Don Bosco centre éducatif fermé de Moissannes, qui accueille des jeunes en réhabilitation après des actes de délinquance. 

Sur le même sujet

Limoges : cinq nouvelles rames pour la liaison SNCF avec Bordeaux

Les + Lus