• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Steva : l'unique repreneur potentiel a retiré son offre

L'usine d'emboutissage de Bessines n'aurait plus de repreneur / © Valérie Agut - France 3 Limousin
L'usine d'emboutissage de Bessines n'aurait plus de repreneur / © Valérie Agut - France 3 Limousin

C'est une information du syndicat FO de l'entreprise de Bessines-sur-Gartempe, dans le nord de la Haute-Vienne : l'italien Oma a retiré son offre de reprise.

Par France Lemaire

Les 110 salariés de Steva attendaient beaucoup de l'unique repreneur potentiel de leur usine placée en redressement judiciaire. Mais Oma, un sous-traitant automobile italien a retiré son offre.

Le loyer du site est-il en cause ? Oma avait prévenu à de nombreuses reprises : les  25 000 euros à régler chaque mois auprès de la SCI propriétaire des murs, c'est trop. 

Les salariés ont demandé à rencontrer en urgence l'Etat, les élus, les clients afin de trouver une solution. S'ils n'obtiennent pas rapidement ce rendez-vous, ils sont prêts à bloquer l'usine, pour la première fois. 

En janvier dernier, le tribunal de commerce de Lyon a prolongé la période d’observation de Steva jusqu’au 4 avril avec une nouvelle réunion intermédiaire le 14 mars. 


 
La réaction des salariés de Steva
Réactions des salariés de Steva à Bessines-sur-Gartempe : l'unique repreneur potentiel de leur usine en redressement judiciaire vient de retirer son offre. Intervenants dans le reportage : Bruno Grimaux, délégué FO de STEVA ♦ Philippe, régleur chez STEVA, 29 ans dans l'entreprise - Jean-Martial Jonquard, Matthieu Degremont et Chrystèle Reynard


 
Plus de repreneur en lice pour Steva
Coup dur pour les 110 salariés de Steva, l'usine d'emboutissage de Bessines-sur-Gartempe dans la Haute-Vienne, en redressement judiciaire. Ils ont appris de la voix de leur représentant syndical que l'unique repreneur se désistait. Ils demandent à l'Etat, aux élus, aux clients une réunion en urgence. S'ils ne l'obtiennent pas, ils sont prêts à bloquer l'usine, pour la toute première fois. Intervenant dans ce reportage : Bruno Grimaux, délégué FO - Jean-Martial Jonquard et Matthieu Degremont

A lire aussi

Sur le même sujet

L'apiculteur Jean-Marc Naillon explique le piège à frelons asiatiques

Les + Lus

Les + Partagés