• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Un troupeau d'élèves et des moutons dans la cour de l'école

© I. Rio
© I. Rio

Des moutons dans la cour de récréation. Une opération organisée par les parents d'élèves et les maires de deux communes de la Haute-Vienne, Saint Pardoux et Saint Symphorien, pour protester contre le refus du rectorat d'ouvrir une classe supplémentaire à la rentrée prochaine.
 

Par Christophe Bodin

Une classe ? Non un troupeau ! Les parents d'élèves, les enseignants et les maires des communes de St-Pardoux et St-Symphorien ne comprennent pas les choix de l'Education nationale. Ils ont installé dans la cour de récréation quelques moutons, une opération symbolique pour faire passer leur message

Avec les élèves, et pour filer la métaphore animalière, ils ont également chanté  "On n’est pas des sardines ! Qu’est ce qu’on est serrés, au fond de cette classe". L'objet de leur mécontement :  une classe de maternelle avec un triple niveau qui se profile à la prochaine rentrée avec 33 élèves, sur St-Pardoux.

Une situation inacceptable pour les élus, les parents. Ils expliquent qu'il y a 79 inscrits pour septembre prochain sur St-Pardoux et St-Symphorien et que l'effectif devrait repartir à la hausse sur les trois prochaines années.

Théoriquement cela justifierait quatre classes : une maternelle de 2 niveaux, une grande-section/CP, à St-Pardoux, un CE1/CE2 et un CM1/CM2 à St-Symphorien. Or, faute de création de poste, il n'y pas de classe supplémentaire annoncée. Une situation dénoncée comme incompréhensible alors que dans le même temsp le président annonce des classes avec des effectifs maximum à 24  en cycle 2.

Les parents d'élèves veulent que le rectorat fasse un effort pour assurer l'ouverture d'une classe, et cesse de prendre leurs enfants pour des moutons.
 
© I. Rio
© I. Rio

 

Sur le même sujet

Fac-similé en cours aux ateliers de Montignac

Les + Lus