Visite du secrétaire d'Etat à la Ruralité en Haute-Vienne

Le secrétaire d’Etat à la Cohésion des territoires en charge de la ruralité, Joël Giraud, est en visite ce jeudi 25 février 2021 en Haute-Vienne. Il est venu avec tout un panel de dispositifs pour redynamiser les zones rurales.

Joël Giraud (à droite) a commencé sa visite haut-viennoise par Ambazac
Joël Giraud (à droite) a commencé sa visite haut-viennoise par Ambazac © Cécile Descubes-France 3 Limousin

Le secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Joël Giraud, n’est pas arrivé en Haute-Vienne les mains vides. Dans sa « besace », tout un panel de dispositifs destinés à redynamiser la ruralité.

1er outil : la Maison France Services, à l’image de celle inaugurée, ce 25 février 2021, à Ambazac. Implantée dans la gare d’Ambazac, la structure existe en fait depuis 2007. Elle s’est greffée sur le centre social de la ville déjà existant pour devenir un PIMMS (Point Information Médiation Multi Services).

Depuis elle a reçu plusieurs labels dont celui de Maison France Services en février 2020. Ce qui lui a permis d’accueillir deux nouveaux services : « la Justice » et l’ « Accès au droit ». Le principe : regrouper et proposer tout un panel de services administratifs et publics et aider pour les démarches administratives. 5 médiateurs sociaux y accueillent le public du lundi au vendredi.

Pour Joël Giraud, ce dispositif ne se contente pas de compenser la disparition des services publics en milieu rural, il va au-delà : « Il y a un bouquet de services permanents qui n’existaient pas en zone rurale, notamment Pole Emploi. Auparavant, il fallait aller dans les chefs-lieux de canton ou d’arrondissement, maintenant grâce à la Maison France Services, ces services se sont rapprochés des territoires ruraux. »

Au total, la structure ambazacoise regroupe une vingtaine de services dans le domaine de la santé (Assurance Maladie, MSA, CARSAT), le social (CAF, CRIJ, France Victime…), l’emploi (Pôle Emploi, mission locale…) et l’administration (impôts, préfecture, etc.). On y trouve également une médiation téléphonique pour EDF et un relai SNCF.

A noter, depuis octobre 2020, la structure est devenue mobile grâce au « PIMMS mobile » qui se déplace dans les 16 communes du territoire d’Ambazac.

"New Deal Mobile"

Dans « la boite à outils » du secrétaire d’Etat à la Ruralité, on trouve aussi le « New deal Mobile » pour lutter contre l’une des bêtes noires de la ruralité : les zones blanches. En Limousin elles sont encore nombreuses. L’objectif de ce dispositif est d’offrir à l’ensemble du territoire un réseau numérique.

"A chaque fois qu’il y a une zone blanche, c’est l’Etat qui paye et qui notifie par arrêté quel est l’opérateur qui doit aller sur ce territoire", explique Joël Giraud.

Ce dispositif permet déjà de couvrir 96% sur territoire national. "En 3 ans, on a fait plus que pendant ces 10 dernières années, on est en train de progresser et c’est une condition à la réussite de la réimplantation des gens en milieu rural".

« Petites Villes de demain »

C’est l’une des 181 propositions de loi pour redynamiser le monde rurale après le mouvement des Gilets jaunes.

Le secrétaire d’Etat s’est rendu à Saint-Junien pour officialiser la candidature de la commune et celle de Rochechouart à ce programme destiné aux villes de moins de 20 000 habitants. Ce dispositif permet aux petites communes de bénéficier d’un soutien spécifique de l’Etat pour leurs projets de revitalisation : "Petites Villes de demain, c’est faire en sorte que les bourgs qui étaient en perte de vitesse se voit affecter une ingénierie spécialisée qui va faire que ces territoires ne passent pas à côté du train de la relance, notamment écologique".

Autant d’outils donc qui devraient permettre de redonner vie aux campagnes, mais dont l'efficacité ne s’apprécie qu’avec le temps.

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique ruralité société