Biarritz en finale !

Publié le Mis à jour le
Écrit par TM avec AFP

Après avoir battu hier Brive 19 à 0 à Aguiléra en Challenge européen, le BO rejoint Toulon en finale.

video title

Biarritz s'impose face à Brive

Le BO s'est nettement imposé 19 à 0 face à Brive en demi finale du Challenge européen. Les Basques vont rencontrer Toulon en finale.

Mis sur orbite par deux pénalités de Yachvili, le BO a fait l'écart avant la demi-heure
par un essai de Traille, plus prompt que Cooke pour réceptionner une chandelle
de Bosch dans l'en but corrézien (13-0, 28e).

Invaincus jusque-là dans l'épreuve (7 victoires), les Brivistes, davantage concernés par le maintien en Top 14 à deux journées de la fin, ont eu les opportunités pour revenir.

En deuxième période, notamment, ils ont campé six grosses minutes dans les cinq mètres locaux sans parvenir à trouer la défense rouge et blanche. Biarritz, plus réaliste, a ajouté deux nouvelles pénalités par Yachvili pour creuser davantage le score dans un final sous tension avec l'exclusion du pilier visiteur Barozzi pour un coup de poing sur Watremez au cours des arrêts de jeu.

En finale du Challenge Européen, Biarritz va donc affronter Toulon le 18 mai prochain au Twickenham Stoop de Londres.

Vingt ans après la finale du championnat de France perdue à l'époque (19-14) par
Serge Blanco et ses partenaires, les Basques tenteront face aux Varois de décrocher
un trophée, synonyme de nouvelle participation à la grande Coupe d'Europe la saison
prochaine, véritable éclaircie danne saison de galère.

>> compte-rendu de match avec Edmond Lataillade.

Déclarations

Serge Blanco  (président de Biarritz) :
"On est soulagé car on a été reversé dans cette compétition et cette compétition peut nous permettre, si on la gagne, d'accéder à la Coupe d'Europe. Nous avons deux étapes à amorcer avant cette finale, Montpellier et après le Stade Français à Biarritz. Il va falloir faire le  bonnes analyses, regarder les résultats du week-end prochain, et à partir de là, quoi qu'il advienne, on part pour gagner cette finale, on ne peut pas faire autrement. On a une équipe qui depuis un mois et demi tourne bien, qui est en train de démontrer que si on avait été au complet depuis le début de saison, on  n'en serait peut-être pas là. Il faut qu'on s'adapte, qu'on respecte tout ce qui s'est passé, on a le droit de râler mais le fait de râler doit nous motiver encore plus pour aller chercher d'abord le maintien puis la place en Coupe d'Europe la saison prochaine. Les conditions météo ont été exécrables, il faut saluer le courage des joueurs des deux côtés. L'équipe de Brive n'était pas  venue avec de très grandes intentions, tout du moins si on leur avait laissé une petite marge d'espérance. Il faut les saluer et leur souhaiter bonne chance  pour le reste du championnat" 


Dimitri Yachvili (demi de mêlée de Biarritz) :
"Cela fait du bien dans une saison difficile. On est très fier de ce que l'on a fait durant ces dernières semaines. Il reste encore une marche, deux marches en championnat. Pour l'instant, rien est fait. On va bien récupérer de ce match compliqué car on a un déplacement difficile à Montpellier. Mais c'est quand même une grande fierté de pouvoir faire une finale de Coupe d'Europe. Pour nous, c'est un second  souffle, cela nous a permis de se lâcher un peu au niveau du jeu, de nous remettre un petit peu en confiance. Il reste 80 minutes pour pouvoir décrocher ce trophée contre une belle équipe de Toulon"


Didier Casadéï (entraîneur des avants de Brive) :
"On a fait jeu égal dans toutes les phases de conquête. Après on a été indiscipliné, Yachvili a été excellent au pied, ils ont occupé le terrain en ne faisant pas grand-chose. Ils se sont contentés de faire une chandelle que l'on a pas prise sous les poteaux pour marquer un essai. Je ne pense pas que l'on a été dominé sur l'ensemble du match. Maintenant, il y a des moments clés, des ballons importants qu'ils ont mieux joué que nous. Le match important, on savait malgré tout, que c'était celui de la semaine prochaine (contre Bordeaux-Bègles) même si c'était un  honneur de pouvoir jouer une demi-finale, ce qui n'était pas arrivé depuis  longtemps. On a fait bonne figure malgré tout, à nous de bien nous préparer pour la semaine prochaine où un match vital nous attend. On a la chance d'avoir une équipe en Top 14, qui a beaucoup de coeur, avec des éléments de qualité et  tout le monde va s'en rendre compte"