Biarritz intraitable à Agen

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.H.

Le BO s'est imposé sur le terrain d'Agen 25-19. Les Basques sont leaders du Top 14 en compagnie de Toulouse.

video title

résumé du match Agen/Biarritz

Très solide et très réaliste, le BO est allé s'imposer sur le terrain d'Agen 25-19 pour cette 2ème journée de Top 14. Un début de saison catastrophique pour le SUA,

Malgré l'absence de Dimitri Yachvili, blessé, le BO premier leader du Top 14, a fait respecter l'ordre établi en allant s'imposer à Armandi samedi, en clôture de la 2ème journée du Top 14, plongeant les Agenais dans le doute avec un deuxième revers concédé à domicile.

Malmené en première période, Biarritz était pourtant aux commandes grâce à trois incursions dans le camp agenais. Trois actions pour un essai de Ngwenya (9e) et deux pénalités de Barraque. Du 100 % qui faisait mal à la tête du SUA. En deuxième période, les maladresses d'Agen faisaient les affaires des basques qui enfonçaient le clou dès que l'occasion se présentait. Si Bastien marquait enfin son essai (56e), Barraque (cinq pénalités au total) et Traille (drop) maintenait les locaux à bonne distance. Biarritz est donc leader avec Toulouse et Toulon. Une entame de championnat idéale qui n'était plus arrivée depuis un long moment.

Déclarations
Damien Traille (centre et capitaine de Biarritz) :
"On venait chercher la victoire à Armandie. On a rempli notre contrat en s'appuyant sur un grosse défense et en faisant preuve de beaucoup de réalisme à l'image de Jean-Pascal Barraque, auteur d'un joli 100 % au pied. Pour le reste, on a manqué de maîtrise collective et de lucidité. On devra beaucoup mieux jouer pour rester dans le haut du tableau. Pour l'heure, on savoure. A Biarritz, personne n'a oublié notre calamiteux début de saison, l'été dernier"


Jean Monribot (3e ligne et capitaine d'Agen) : "On est forcément déçu, c'est notre deuxième défaite consécutive à domicile. Nous ne sommes pas vernis, on perd Lozada d'entrée de match. Mais tous les garçons ont tout donné, personne n'a triché. C'est dur à avaler, par rapport à notre investissement, on méritait mieux. La roue va forcément tourner, on va s'accrocher. On ne lâchera rien, il reste encore vingt-quatre journées"