Deux ans après la tempête Xynthia

Xynthia a frappé les côtes vendéennes et charentaises dans la nuit du 27 au 28 février 2010 provoquant 53 morts.

video title

2 ans après Xynthia et toujours pas indemnisés

A Loix-en-Ré, deux après la tempête Xynthia, un couple vit toujours dans l'incertitude. Ils estiment que l'indemnisation qui leur est proposée pour quitter leur maison classée en zone est insuffisante pour se réinstaller sur l'ïle de Ré. Leur maison a été inondée mais pas submergée par Xynthia.

Les vents forts conjugués aux fortes marées ont provoqué une submersion des zones côtières.

Deux ans après, la peur est toujours là dans les villes frappées par la tempête et les situations sont très différentes d'un endroit à l'autre.

Certaines communes bénéficiant du Plan digue comme aux Boucholeurs (Châtelaillon) ont pu sortir des zones noires ainsi que  Boyardville par exemple sur l'Île d'Oléron ou la Pointe de la Fumée à Fouras.

Pour d'autres communes comme Charron, la plus durement touchée par la tempête, et Aytré, les zones noires ont été maintenues.

                            La rue de la Plage à Aytré sera complètement démolie

A Aytré, les 71 maisons de la rue de la plage sinistrée ont presque toutes été revendues à l'Etat et les démolitions seront lancées à la mi-mars. Reste que la situation des terrains non construits et du camping de la rue de la Plage ne sont pas réglés. Dans cette commune, les services de l'Etat ont estimé qu'aucun système de protection ne pouvait être assez fiable pour protéger correctement les habitations. Après les destructions qui devraient s'achever en juin, les terrains ne seront pas reconstruits. Ils devraient être aménagés en zone de loisirs, mais Suzanne Tallard, maire PS d'Aytré, estime qu'elle ne bénéficie pas d'assez d'aides de la part de l'Etat pour mener à bien ce projet.

A Loix-en-Ré, nous sommes allées à la rencontre d'un couple de rétais qui refusent de quitter leur maison. Ils estiment que l'indemnisation qui leur est proposée n'est pas suffisante. "Pour nous, le cauchemar, c'est après la tempête" disent ces habitants de Ré qui jugent ne pas se sentir en danger dans leur propriété.

Suzanne Tallard, maire PS d'Aytré, est à 19h l'invitée du journal régional de France 3 Poitou-Charentes. Elle reviendra sur la situation de sa commune et les points de litige qui subsistent deux ans après la tempête.

Lire aussi: Aytré, les maisons sinistrées bientôt démolies

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité