J.M Baylet : la mise en examen qui le plombe

Le président du Parti Radical de Gauche, candidat à la primaire socialiste, est à Seignosse pour l'université du parti.

video title

Seignosse (40) : J.M Baylet, candidat en examen

Le Parti Radical de gauche tient ses Universités d'Eté à Seignosse dans les Landes. Son président Jean-Michel Baylet est candidat aux primaires socialistes. Sa mise en examen pour infraction aux marchés public aboutira selon lui sur un non-lieu.

Le parquet de Bordeaux a confirmé que le président du PRG était mis en examen depuis le 23 juin 2009 pour "infraction au code des marchés publics", c'est-à-dire favoritisme, dans une affaire de concurrence pour l'attriution d'un marché par le conseil général. Une procédure plutôt gênante pour le candidat aux primaires socialistes.

Me Jean-Pierre Mignard, porte-parole de la Haute autorité des primaires citoyennes (HAP) a affirmé vendredi que celle-ci n'était pas "compétente" pour décider d'un éventuel retrait de la course du candidat Jean-Michel Baylet.

"Le PRG est co-organisateur de la primaire, comme le PS, et les partis co-organisateurs sont responsables du choix de leur candidat selon les règles qu'ils se sont fixées". "Cette question ne concerne que M. Baylet et en aucun cas les primaires", résume-t-il.

Mercredi, un porte-parole de M. Baylet, Harold Huwart, avait considéré que l'affaire de favoritisme dans laquelle M. Baylet a été mis en examen n'entraînait "aucune" incidence sur sa candidature à la primaire socialiste.