Plainte contre les sulfatages par hélicoptère

Après 6 plaintes enregistrées en Corrèze, un maraîcher de Haute-Vienne fait la même démarche.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
video title

Epandages de pesticide sur la sellette

Un maraîcher bio des environs de Chalus, en Haute-Vienne, porte plainte à la suite de sulfatages de pesticides par hélicoptère sur des chataigniers voisins de ses parcelles.

Des traces de pesticides découvertes dans l'un de ses champs l'empêchent d'obtenir un label bio sur une parcelle de 7000m2 où il voulait planter des légumes. Le maraîcher de Chalus, qui met en cause des sulfatages d'insecticide par hélicoptère sur des chataigniers voisins, porte plainte.

Les analyses ont été réalisées par l'organisme certificateur du bio, après des sulfatages effectués fin août par l'hélicoptère d'une société corrézienne. La démarche de l'agriculteur haut-viennois est notamment soutenue par l'association qui avait  porté plainte mi -octobre en Corrèze - et avec elle des particuliers- contre ces  pulvérisations aériennes sur des chataigneraies. Ces pratiques avaient été autorisées ponctuellement et par dérogations  par la préfecture dans 12 communes entre le 15 août et le 5 septembre.