SOS Faune sauvage Limousin en danger

Le centre de sauvegarde de la faune sauvage du Limousin est en danger

Créé en 1996 le centre de sauvegarde de la faune sauvage situé sur la commune de Verneuil (87) traverse de graves difficultés financières. Il s'agit de l'unique centre de soins destiné aux animaux sauvages, s'il ferme la faune sauvage du Limousin ne pourra plus être prise en charge en cas de blessure. SOS Faune Sauvage lance un appel aux dons.

Chaque année Aurélie Gontier l'unique salariée du centre de sauvegarde de la faune sauvage prend en charge entre 300 et 400 animaux blessés, elle les soigne puis les relâche sur leur lieu de vie, bref, elle leur sauve la vie.

Des chouettes, des hérons, des hérissons, des écureuils, des milans ou encore comme en ce moment des animaux rares dans la région comme le circaète jean-le-blanc mais également des cigognes et même un vautour ont été sauvés grace au travail de la salariée et de la poignée de bénévoles l'aidant dans son travail de sauvegarde. La majorité de ces animaux sont conduits au centre de soin par des particuliers, trouvés blessés ou affaiblis, victimes d'un chasseur étourdi, d'un véhicule, d'une ligne électrique etc.

Depuis 2004 c'est l'association SOS Faune Sauvage qui gère le centre de soins. Elle compte une soixantaine d'adhérents, et reçoit habituellement une subvention du conseil régional, cependant en 2011 le président de l'association a déposé le dossier de demande de subvention un peu tard, résultat le dossier n'a pas été traîté et la subvention n'a pas été versée.

D'autre part, les locaux et volières permettant d'accueillir les animaux sont vétustes et ne répondent plus aux normes imposées par la DREAL, l'institution impose une mise en conformité avant de poursuivre son soutien financier à l'association. Pour cela le centre de soins devrait déménager, le terrain est trouvé, les 250 000 euros necessaires a l'investissement ne le sont pas...

L'association panique et a peur de devoir fermer le centre de sauvegarde. Depuis quelques semaines elle n'a déjà plus le droit d'accueuillir les petits mammifères et doit les diriger vers les centres les plus proches (Charente et Auvergne) en attendant de mettre ses volières aux normes imposées par  la DREAL.

Seule la générosité des particuliers et des entreprises du Limousin pourra permettre de maintenir le centre de sauvegarde en vie. Un emploi est menacé, celui de la soigneuse et des centaines de vies le sont aussi, celles des animaux qu'elle a en charge. Il n'existe aucune autre structure de ce type dans la région. L'adhésion a l'association s'élève a 12 euros par an. Tous les dons (matériel, matériaux mais surtout argent) sont les bienvenus.

www.sosfaunesauvage.fr

www.facebook.com/sosfaunesauvage

05.55.48.03.04