Vers un chèque-code pour les lycéens

Un accord a été trouvé entre la région et les représentants d'auto-écoles. Fin de la manifestation à Poitiers

Après l'opération escargot organisée par deux fédérations d'auto-écoles ce lundi matin à Poitiers, un accord est intervenu entre le conseil régional et les auto-écoles.

A la mi-journée, une délégation des représentants de l'UNIC (Union Nationale des Indépendants de la Conduite) et de la FNEC (Fédération Nationale des Enseignants de la conduite) a été reçue par Ségolène Royal à la mi-journée.

Ségolène Royal est revenue sur sa position d'imposer l'enseignement du code dans les lycées, un compromis a été trouvé et la manifestation a été levée. Les quelques 300 véhicules qui stationnaient au bas du Jardin des Plantes après avoir participé à une opération escargot dans les rues de Poitiers sont partis.

                                 Vers un système de chèque-code

Dans un communiqué commun, auto-écoles et Région annonce qu'un "système de chèque-code est mis à l'étude permettant le libre choix de l'auto-école par les jeunes". Un chèque de 200 euros pourrait être délivré aux lycéens . Les modalités de la mise en place restent à préciser. Une décision salué par l'opposition régionale qui fait remarquer que Ségolène Royal reprend la proposition préconisée par les élus de droite à la Région.

D'autre part, "la discussion continue pour complèter la formation des jeunes à l'éducation routière dans les lycées comme le souhaitaient la Région et les auto-écoles". En conséquence, des enseignements de sécurité routière devraient être mis en place dans les lycées.

Une nouvelle réunion de travail est prévue le 3 décembre.