La récolte du muguet est en avance

Symbole de la fête du travail, le muguet se vend traditionnellement chaque 1er mai.

Le type de bouquet qui sera offert aux personnes âgées et aux soignants
Le type de bouquet qui sera offert aux personnes âgées et aux soignants

Cette année, le muguet est en avance. La cueillette a déjà commencé, c’est le cas chez ce jeune maraicher de Nousse (Landes) qui a publié une photo du muguet en fleurs issu de sa production.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @cultive_ton_jardin

Jacques Duberne est producteur de muguet à Martillac en Gironde. Il est ravi de l’ouverture des fleuristes cette année. En revanche, la conservation de cette plante le préoccupe davantage. Le muguet arrive en effet en avance et il a une période de floraison courte. Il faut donc trouver une solution pour le conserver pendant une dizaine de jours afin qu’il arrive en fleur sur les étals. 

 

Année blanche

 

L’année dernière était une année blanche pour les producteurs de muguet car les boutiques de fleurs étaient fermées et la vente sur la voie publique interdite.

Cette année, les fleuristes seront ouverts le samedi 1er mai et pourront donc vendre les célèbres clochettes blanches.

Karine Jeudin, gérante d’une boutique de fleurs sur les boulevards de Bordeaux, est ravie de pouvoir travailler ce jour-là. Du muguet de Bordeaux et de la région Nantaise devrait lui parvenir. « Nous avons passé commande il y a un mois et demi, les mêmes volumes que les années précédentes car nous ne savons pas s’il y aura plus de demandes » explique la gérante.

L’année dernière, les commandes auprès des producteurs avaient dû être annulées. « Il y a eu un gros manque à gagner, comme pour tout le monde » confie-t-elle.

Une carte interactive, mise en place par la Chambre des métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine, permet de connaître les points de vente de la région.

durée de la vidéo: 01 min 22
Les producteurs de muguet se préparent pour le 1er mai

La vente sur la voie publique sera elle de nouveau interdite ?

 

Catherine Dumas, sénatrice de Paris, Les Républicains, souhaite interdire la vente sauvage de muguet - comme ce fut le cas l’année dernière - de façon pérenne « afin de préserver l’activité de nos professionnels artisans fleuristes » (Journal officiel du Sénat).

Alexandre Fourgeau-Piquand est maître-artisan fleuriste à Gueret dans la Creuse où il a ouvert sa boutique en janvier 2020. « C’est une satisfaction d’être passé de commerce non-essentiel à essentiel. L’année dernière nous avons perdu le début du printemps et le 1er mai, ce dernier pouvant représenter un huitième du chiffre d’affaire annuel ».

Cette année il a commandé « un petit peu plus de muguet que prévu car il est très beau et pour que le producteur puisse s’y retrouver » lui qui a eu une année de récolte perdue.  

Membre de la Fédération française des artisans fleuristes, Alexandre Fourgeau-Piquand espère que la vente à la sauvette sera interdite de façon définitive. Il juge en effet la concurrence déloyale car « ces vendeurs ne payent pas de TVA, de marchandise et n’ont pas de salariés ». Une lettre de la fédération a été adressée au gouvernement, elle n’a pas encore reçu de réponse.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie tradition culture