• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La région Nouvelle Aquitaine a t-elle financièrement pénalisé l'université de Limoges ?

© B. Dussol FTV
© B. Dussol FTV

La polémique enfle et la tension monte entre les responsables de l'université de Limoges et les dirigeants de la Nouvelle Aquitaine. L'université regrette des coupes budgétaires imposées à hauteur de 36 millions d'euros qui mettraient en danger l'existence même de l'établissement.

Par CA

Branle-bas de combat au sein du conseil d'administration de l'université de Limoges. L'ensemble des membres a rédigé une déclaration à l'attention d'Alain Rousset, le Pt de la Nouvelle Aquitaine.

Ils y dénoncent "l'impact très négatif de la réforme territoriale" pour leur université et son territoire et demandent à Alain Rousset "de reconsidérer sa position".

"La Région a décidé de rompre de façon unilatérale le contrat d'objectifs et de moyens" accordé par l'ancienne région Limousin affirment les membres du conseil d'administration.

Ce contrat "venait compléter les mesures de soutien à l’enseignement supérieur, à la recherche et à l’innovation". Signé en 2015 il devait s'étaler sur 5 ans pour un montant total de 36 millions d'euros.
 
Si ce financement vient effectivement à être supprimé, les conséquences seront immédiates craignent-ils : "suppression de 40 emplois de jeunes chercheurs chaque année, arrêt des investissements sur les équipements scientifiques des laboratoires (960k€ par an), forte diminution des possibilités de mobilités internationales pour nos étudiants".

"Cette décision, dans un contexte de contraintes financières exceptionnellement fortes imposées par l’Etat, met en péril la recherche à l’Université de Limoges et en conséquence son existence même" ajoute le communiqué.

Le Conseil d’Administration demande au Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine de "reconsidérer sa position et de montrer que les effets de la fusion des anciennes régions se traduiront bien par une progression de tous les territoires et non par la régression de certains, ce qui aggraverait encore les déséquilibres territoriaux actuels".

"Limoges ne doit pas s'inquiéter" répond la grande région


La Région affirme, pour sa part, avoir engagé une "concertation avec tous les établissements de l'enseignement supérieur" de la région pour sécuriser leurs financements.

Selon le vice-président du conseil régional chargé de l'enseignement supérieur, Gérard Blanchard, "prétendre qu'il y aurait arrêt des financements, c'est une contre-vérité choquante. Au contraire, nous sommes disposés à accompagner Limoges, comme tous les autres établissements" affirme t-il.

Une réunion est prévue le 18 juillet avec tous les responsables d'établissements "pour poser les grands principes des financements à venir", a t-il ajouté.

Il s'agit, après la fusion des trois régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, de "retravailler totalement, par équité, les modes de financement des établissements de l'enseignement supérieur" de la nouvelle grande région, a-t-il expliqué.

Les trois anciennes régions "avaient des politiques très différentes en la matière" : le Limousin sanctuarisait les financements dans un COM, alors que d'autres procédaient à des appels à projets. Le nouvel exécutif régional entend désormais "lisser" les financements et se fixe "un ou deux ans" pour le faire.

Ecoutez Gérard Blanchard, vice-pt chargé de l'enseignement supérieur interrogé par Serge Guynier : "nous allons toujours accompagner les universités mais selon une méthode différente, Limoges ne doit pas s'inquiéter" affirme t-il :

La région Nouvelle Aquitaine va t-elle financièrement pénaliser l'université de Limoges
Gérard Blanchard, vice-Pt de la région en charge de l'enseignement supérieur dément. Il parle de mise en place de nouvelles méthodes de financements. Ecoutez le :




Sur le même sujet

Le premier cognac périgourdin à Saint-Aulaye

Les + Lus