Lalou Roucayrol et ses bateaux "foilants"

Le dernier Vendée Globe a vu l'avènement des foils, ces apendices qui permettent aux voiliers de voler au dessus-de l'eau. Lalou Roucayrol, et son équipe ont profité de l'hiver pour installer ces fameux foils sur leurs bateaux de course dans leur chantier du Médoc. 

© laloumulti.fr
Le prototype qui évolue ce jour-là au large de la pointe du Médoc, a tout d'un ofni, comprenez : " objet flottant non identifé" :
Après un hiver de navigation, Quentin Vlamynck a pris la mesure de son nouveau voilier de 6m50. Les foils apportent un surcroit de vitesse.
Les foils pivotent sur trois axes. Un équilibre sensible donc un réglage assez subtil à gérer...

Lalou Roucayrol apporte son oeil d'expert au jeune skipper qu'il a pris sous son aile il y a 3 ans.

J'ai couru de 98 à 2004 avec des bateaux équipés de foils
Aujourd'hui, je sers de pilote d'essai...
Il m'appelle chaque fois qu'il y a de la brise
 

Le trimaran de Lalou est en train d'être lui aussi équipé de foils.
La classe des 50 pieds à laquelle il appartient a fait le choix d'appendices courbes, peu chers et à la technologie éprouvée.
Les foils sont désormais la norme. Il faut dire que de Tabarly à Yves Parlier, les marins ont toujours rêver de voler sur l'eau...

Avec son trimaran volant, Lalou Roucayrol prendra le départ de la transat Jacques Vabre en novembre. Quentin, lui, sera en mer à quelques encablures de l'arrivée de la Mini Transat.

Regardez le reportage de Guillaume Decaix et Thierry Julien.
(Interviennent dans le sujet : Quentin Vlamynck, 22 ans - Skipper du Team Arkema Lalou ; Lalou Roucayrol, 
Skipper; Romaric Neyhousser, Architecte des bateaux du Team Arkema-Lalou Multi)

durée de la vidéo: 02 min 01
Lalou Roucayrol et ses bateaux "foilants"

Les bateaux de l'équipe Lalou Multi

Arkema, le multicoque

Dont le nom de baptême est « Noir Désir » est le fruit de la collaboration entre Lalou et Romaric Neyhousser. Il est conçu pour la course au large en solitaire et plus spécialement pour les Transats (Route du Rhum et Jacques Vabre). Mis à l’eau en 2013, il est le dernier né de la classe Multi50

Arkema 3, le monocoque mini 6.50

Un concentré d’innovations pour ce mini bateau ( les mensurations de la mini transat) aux maxi capacités. Depuis l'époque Tabarly, on a coutume de dire que la classe Mini est un laboratoire de la course au large. Le prototype Mini 6.50 Arkema 3 dispose de plusieurs innovations : la coque et le pont sont constitués d’un matériau en composite thermoplastique recyclable, un sandwich carbone infusé avec une résine spéciale, mais aussi des gréements, des foils  et d'autres atouts pour créér et accompagner son hydrodynamie. En savoir plus.

Qu'est-ce qu'un foil ?

"Foil" ou "hydrofoil" c'est une aile profilée qui se déplace dans l'eau et transmet une force de portance à son support.
La portance hydrodynamique ainsi créée permet de soulever la ou les coques du bateau partiellement ou totalement hors de l'eau, réduisant ainsi la surface de frottement et ajoutant de l'aéro (et hydro)dynamique.

On trouve dans cette famille le plus souvent des foils en « T » inversé, mais aussi en « U » ou en « L ».


En savoir plus sur la  préparation du bateau sur le doc Prototype Mini 6.50 Arkema 3 : genèse d'un bateau hors norme (foils à 4'50) 

En savoir plus sur le site Arkema
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport technologies sorties et loisirs