Confinement : les jeunes Landais viennent au secours des plus âgés et des plus vulnérables

L'appartement de Claude Barri, président de l'association des Jeunes Landais.e.s transformé en bureau pour organiser l'entraide / © association les Jeunes Lansais.e.s
L'appartement de Claude Barri, président de l'association des Jeunes Landais.e.s transformé en bureau pour organiser l'entraide / © association les Jeunes Lansais.e.s

Venir en aide aux personnes âgées, isolées ou vulnérables qui ne peuvent sortir pendant le confinement : c’est l’action solidaire menée par l’association des Jeunes Landais.e.s. Le collectif regoupe une quarantaine de bénévoles sur tout le département des Landes.
 

Par Clément Alet

Depuis qu’ils ont repris du service, les "Jeunes Landais.e.s" ne chôment pas. Car il faut préciser que le collectif a dû, dans un premier temps, stopper son action au premier jour du confinement, le 17 mars dernier.
Depuis, Claude Barri, président de l’association ainsi que ses membres actifs ont obtenu la certitude qu’ils pouvaient continuer leur action solidaire : « On nous dit qu’on peut circuler avec l’attestation dérogatoire du gouvernement en cochant la case assistance aux personnes vulnérables, parce que c’est exactement ce que l’on fait. Jusqu’au 17 mars, on intervenait déjà chez des personnes à qui on amenait la baguette de pain, le journal le matin et donc, depuis hier on a commencé par reprendre contacts avec ces personnes-là. On le leur avait promis car quand on a dû s’arrêter. Les gens voulaient qu’on continue. Donc, on a remis en place ce qu’on avait commencé. Il y a, par exemple, une bénévole qui va tous les matins apporter une baguette de pain et le journal à une mamie ».

Baquette de pain, journal, courses de premières nécessité, le collectif de bénévoles se propose de réaliser ce que les plus vulnérables ne peuvent plus faire en raison du confinement. Et le succès est au rendez-vous.
 
Claude Barri, président des Jeunes Landais.e.s s'exprime sur le début de l'opération d'entraide


Claude Barri a ainsi transformé son appartement de Mont-de-Marsan en QG. Deux personnes sont chargées de distribuer les actions à mener.
 
Dans l'appartement transformé en bureau où s'organise l'entraide / © association Les Jeunes Landais.e.s
Dans l'appartement transformé en bureau où s'organise l'entraide / © association Les Jeunes Landais.e.s


Il s'agit ensuite de mettre en relation une personne qui a lancé un appel à l'aide et un bénévole, en fonction de leurs implantations géographiques respectives sur le département. « Aujourd’hui, nous couvrons toutes les Landes, nous avons même des bénévoles dans les Pyrénées-Atlantiques. Sur les 70 personnes qui se sont manifestées pour nous aider à organiser notre service d’entraide, une quarantaine sont en action en ce moment », précise Claude Barri.

Parmi les gens qu’on aide, il y a des personnes âgées, des personnes malades avec des maladies chroniques et puis il y a ceux qui ont de véritables problèmes de mobilités.


Sur le plan sanitaire, le collectif tente de faire au mieux en limitant au maximum les contacts et en rappelant aux bénévoles de se laver les mains. Les courses sont laissées sur le pas de porte et les règlements, le plus souvent sont effectués par chèque.
 
Claude Barri, président de l'association des Jeunes Landais.e.s s'exprime à propos des règles sanitaires mises en place pour assurer l'opération d'entraide dans le département des Landes

 En seulement quelques jours, des magasins, des collectivités ont même pris contact avec le collectif pour développer ce principe d’entraide intergénérationnelle.
 
Claude Barri, président de l'association des Jeunes Landais.e.s s'exprime à propos des magasins et collectivités qui se joignent à l'action d'entraide.


Si vous souhaitez faire appel à l’association les Jeunes Landais.e.s, voici comment les joindre :

Directement par téléphone au 06 41 93 37 81

Par courriel : covid-19-solidarite@lesjeuneslandais.fr

Via Facebook :  https://www.facebook.com/lesjeuneslandais
 

Sur le même sujet

Les + Lus