covid-19 : enquête ouverte pour des guillotines factices menaçant des élus landais

Une enquête a été ouverte par le parquet de Mont-de-Marsan après la découverte, le week-end dernier dans les Landes, de guillotines factices livrant à la vindicte les noms de centaines d'élus favorables au pass sanitaire, selon une source judiciaire.
Mercredi 21 juillet entrée en vigueur du pass sanitaire dans les lieux publics accueillant plus de cinquante personnes
Mercredi 21 juillet entrée en vigueur du pass sanitaire dans les lieux publics accueillant plus de cinquante personnes © Rémi Carton France 3 Limousin

 A la suite de la plainte de deux maires, l'enquête a été ouverte pour "menaces de mort sur personnes dépositaires de l'autorité publique", a précisé  le procureur Olivier Janson. Des guillotines en bois, de deux mètres de haut, avaient été dressées dans deux petites commune du département, à Geaune et Samadet. Dans cette dernière, l'engin avait été planté devant une maison de santé. Sur chacune des guillotines, une affiche était placardée portant les noms de plusieurs centaines d'élus signataires d'une tribune parue le 18 juillet dans le JDD qui saluait notamment "le courage des décisions prises" par Emmanuel Macron pour lutter contre l'épidémie.
Les noms de certains maires du département étaient marqués au surligneur, a-t-on précisé de source judiciaire.

Selon  nos confrères de France Bleu Gascogne, une troisième guillotine factice a été découverte. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société politique polémique