Landes : les coureurs du Pignada ont parcouru 883 kilomètres pour "aider les anciens et les jeunes"

Le 1er mai, les coureurs du Pignada ont organisé un relai, au profit des enfants de l’hôpital de Dax et de l’Ehpad de Pontonx-sur-l’Adour. A la fin de la journée, les coureurs landais ont récolté 883 €. 

101 coureurs ont participé à ce relais en faveur de l'hôpital de Dax et de l'Ehpad communal.
101 coureurs ont participé à ce relais en faveur de l'hôpital de Dax et de l'Ehpad communal. © Facebook / Les coureurs du Pignada
Les 101 coureurs du Pignada n’ont pas peur des défis. Après un course de 17h pour lutter contre le coronavirus, l’association a décidé d’organiser un relai, cette fois, à destination de l’Ehpad de la commune et du service pédiatrique de l’hôpital de Dax


Courir en respectant le confinement

“Chacun devait courir autant de kilomètres que possible en respectant le délai maximum d’une heure, la distance d’un kilomètre autour de chez soi, et les gestes barrières”, précise Philippe Jamet, le président de l’association.Preuve de leur participation, un diplôme, fait maison et une photo, envoyée au président qui tenait rigoureusement les comptes. 

“Presque tous les adhérents ont participé à cette course. Mais le plus agréable, c’était de voir la participation des conjoints et des enfants, chacun a mis la main à la pâte”, se réjouit Philippe Jamet. 
 

883 € pour “les anciens et les jeunes”

Pour la récolte, le principe a été simple. “Comme nos adhérents paient une adhésion en ce moment, nous leur avons proposé de reverser un euro pour chaque kilomètre parcouru”, détaille Philippe Jamet. 

Cette somme sera reversée, dès lundi 4 mai,  à l’équipe soignante de l’Ehpad de Pontonx-sur-l’Adour, et au service pédiatrique de l’hôpital de Dax, pour acheter de nouveaux jeux aux enfants hospitalisés.  “L’idée c’était de donner autant aux plus jeunes qu’aux plus anciens”, sourit le président de l’association.Et bonne nouvelle, l’initiative a fait des émules dans la région. “Des associations m’ont contacté pour savoir s’ils pouvaient aussi participer à cette course. J’ai évidemment dit oui”, raconte Philippe Jamet. Leurs dons seront ensuite ajouté à la cagnotte.

L’association sportive est une habituée de ce genre d’événements. Les années précédentes, les adhérents avaient couru pour le Secours populaire ou les Restos du coeur. Mais cette édition avait comme un air de changement, lié au confinement.

“Cette fois, on s’est autant fait plaisir en sortant courir, qu'on a fait plaisir aux autres”, conclut Philippe Jamet, qui promet de nouvelles courses dans les mois à venir.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société sport course à pied
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter