VIDÉO. Handicap : l'association Audition Solidarité recycle les appareils auditifs pour les plus démunis

durée de la vidéo : 00h02mn12s
C'est un équipement qui se change régulièrement, comme un téléphone : ce sont les appareils auditifs. Mais que deviennent-ils ensuite ? Souvent, ils restent au fond d'un tiroir. C'est le constat qu'a fait une audioprothésiste il y a quinze ans avant de fonder avec deux amies Audition Solidarité. Cette association a décidé de leur donner une seconde vie en les recyclant, c'est la seule de France à faire ça. ©France télévisions

Depuis une quinzaine d’années près de Dax, Audition Solidarité recycle les appareils auditifs pour les redistribuer à ceux dans le besoin en France et dans le monde entier. L’association landaise reçoit plus de 16 000 appareils à trier et à recycler par an. Un travail immense pour redonner le son aux plus démunis.

"Les sourires des enfants qui entendent pour la toute première fois, c’est formidable !" Christine Bourger a en mémoire les missions humanitaires menées aux quatre coins du monde par l’association Audition Solidarité qu’elle préside. En 2008, avec deux amies, elle a l’idée de recycler les appareils auditifs qui ne servent plus puis de distribuer ceux remis en état de marche aux plus démunis, en France comme à l’étranger.

Le tri et recyclage de plus de 16 000 appareils auditifs par an

Avant d’être redistribués, les appareils auditifs sont d’abord collectés par Audition Solidarité. Strasbourg, Paris, Marseille… Des particuliers provenant de partout en France envoient par la poste des appareils dont ils ne se servent plus aux locaux de l’association à Yzosse, dans les Landes. Chaque année, Audition Solidarité en reçoit plus de 16 000.

Ces appareils sont ensuite testés et triés afin de savoir s’ils peuvent servir à nouveau. L’électrotechnicien, Nabil Touhane, prête son oreille : "On sait s’il fonctionne à son bruit. On observe s’il y a un bruit robotisé, des distorsions et s’il ne fait pas trop mal aux oreilles."

Une fois ce premier test passé, l’appareil auditif passe par un banc d’essai acoustique. Ici, on observe les courbes d’amplification générées par la machine pour essayer de voir les dysfonctionnements qui ne s’entendraient pas à l’oreille.

Redonner l’ouïe aux plus démunis en France et dans le monde entier

Après la remise en état, les appareils auditifs recyclés sont distribués et notamment à des enfants sourds et malentendants partout dans le monde. "Ce sont des enfants qui vivent dans une très grande précarité, ils n’ont rien, ils n’ont pas le son et parfois, ils sont orphelins, détaille une des cofondatrices d’Audition Solidarité, Odile Petit. On essaie de leur donner le son qui plus est avec des appareils auditifs recyclés qui ne servaient plus, donc c’est parfait !"

Fin avril 2023, l’association se déplacera en République Dominicaine, là où 160 enfants attendent d’être appareillés. "On apporte au moins le double d’appareils auditifs pour qu’il y en ait en dépannage, on ne peut pas les laisser sans solution de secours. Il faut donc beaucoup d’appareils pour ces missions humanitaires", précise Christine Bourger. En moyenne, environ 600 appareils auditifs sont nécessaires pour une mission humanitaire. 

Le son, c’est du lien social, une meilleure scolarité, une meilleure vie.

Odile Petit, cofondatrice de l’association Audition Solidarité

Devant les images d’un jeune Vietnamien jouant du piano, 7 ans après avoir été équipé par l’association, les fondatrices sont émues. "C’est extraordinaire. Au Vietnam, ce sont des enfants que l’on a appareillés en 2015 et qui, pour la première fois, avaient des appareils auditifs. C’est un bonheur de les voir jouer du piano, sourit Carole Ercole, cofondatrice de l’association. Mais nous ne sommes pas seuls, il y a des sœurs sur place qui accompagnent ces enfants, pour la plupart orphelins, au quotidien et font un travail formidable."

Les enfants sourds et malentendants à l’étranger ne sont pas les seuls bénéficiaires des actions d’Audition Solidarité. L’association distribue également ses appareils recyclés aux plus démunis en France et compte même redoubler d’efforts dans l’hexagone. "Nous allons travailler davantage en France, parce qu’on se rend compte que c’est compliqué, notamment depuis le Covid. Nous souhaitons aider toute personne en France démunie qui n’entend pas", ambitionne Odile Petit. Une tâche d’ampleur pour la seule association qui recycle les appareils auditifs en France.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité